Whitney, destin tragique, succès garanti

Whitney

de Kevin Macdonald

Documentaire

Avec Whitney Houston, Bobbi Kristina Brown, Bobby Brown

Sorti le 05 septembre 2018

Avec son immense talent, ses 200 millions d’albums vendus et tous les records qu’elle a battus, tout le monde pourrait penser que Whitney Houston avait tout pour être heureuse et épanouie. Malheureusement, sa vie privée n’était pas aussi brillante que sa vie professionnelle et les épreuves qu’elle a dû traverser tout au long de sa vie l’ont fait sombrer petit à petit, jusqu’à connaître une fin tragique qui bouleverse encore aujourd’hui ses plus grands fans.

Le réalisateur Kevin Macdonald, à qui l’on doit Le Dernier Roi d’Écosse et Marley, documentaire sur la vie du plus célèbre chanteur de reggae, s’intéresse de près avec son dernier film aux raisons qui auraient pu pousser celle que l’on surnommait « The Voice » à se détruire à petit feu. En combinant extraits d’archives privées inédites et interviews avec plusieurs membres de la famille et proches de la chanteuse, il retrace sa vie, son évolution, ses succès, ses déboires, ses douleurs, son déclin.

Avec des images et un contenu qui n’avaient encore jamais été dévoilés, une construction du récit et une narration qui évitent de tomber dans le piège du sensationnalisme, Whitney semble brosser un portrait assez juste de la star. On la voit plus jeune au milieu de sa famille, puis entourée des personnes qui l’ont influencée – de manière positive ou négative – et on cherche à déceler, en même temps que le réalisateur, ce qui clochait dans cette vie à l’apparence de rêve. Les interviews de ses proches (sa mère, ses frères, sa belle-sœur, son ex-mari, son assistante, …) se déroulent pour certains sans tabou mais dans la bienveillance, tandis que d’autres évitent les questions fâcheuses, préfèrent se voiler la face et rejeter toute responsabilité. Kevin Macdonald porte peu de jugement sur les témoignages qu’il a pu rassembler, il préfère se concentrer sur leur analyse et les éléments qu’ils apportent pour comprendre le destin de Whitney Houston de façon objective.

Mais, malgré toutes les qualités de ce documentaire, on ne peut s’empêcher de ressentir en tant que spectateur une sorte de curiosité malsaine, en voulant à tout prix connaître les détails les plus sordides qui expliqueraient pourquoi une personne ayant connu une telle gloire puisse aussi connaître une telle déchéance. On sort de la projection quelque peu interloqué, en se demandant jusqu’à quel point il est utile de creuser pour tout connaître d’une personne, sous prétexte qu’elle a été l’une des plus célèbres de sa génération.

Julie Vermandele
A propos Julie Vermandele 24 Articles
Journaliste du Suricate Magazine