Tracer : Water For Thirsty Dogs

Quelle meilleure façon pour un groupe de fêter sa décennie que de faire un excellent album? C’est bien le cas de Tracer. Le trio infernal né il y a dix ans à Adelaide, dans le sud de l’Australie, nous propose Water For Thirsty Dogs, un troisième album remarquable, fruit d’un travail de longue haleine et d’une envie de repousser les limites de chacun.
Après El Pistolero, un deuxième album qui grimpa à la 9ème place des charts anglais, une tournée mondiale qui leur amena beaucoup de fans, le contrat qui liait Tracer au label Mascot prit fin.

Les trois australiens comprirent alors qu’ils étaient à un carrefour dans leur carrière et que la meilleure direction à prendre était de foncer et donner le meilleur d’eux-mêmes dans un nouvel album qui serait financé en partie par leurs fans via un projet sur Pledgemusic.

tracer 2

Pendant quatre mois, Michael Brown, Dre Wise et Jett Heysen-Hicks vont tout donner pour ce disque en ne faisant aucun compromis vis-à-vis de leur vie personnelle ou quoi que ce soit d’autre. Un engouement remarquable pour un résultat évident. Water For Thirsty Dogs est un grand pas en avant pour le groupe qui nous surprend une fois de plus avec dix morceaux qui ravagent tout sur leur passage.

Des riffs époustouflants, une batterie et une basse bien pêchues et cette superbe voix de Brown qui donne davantage de couleur à l’ensemble. Voilà à quoi ressemble ce nouveau joyaux.

tracercd

On se souvient d’El Pistolero qui sonnait tantôt stoner bourin, tantôt comme du grunge de la grande époque de Seattle. Ici, le groupe renoue avec la mélodie et l’émotion qui sont fort présentes tout au long du disque. Beaucoup plus finies et travaillées, les compositions de Water For Thirsty Dogs affichent une cohérence beaucoup plus marquante. Les Tracer montrent ici tout leur talent.

Certes, ils avaient déjà bâti une solide réputation grâce à leur précédent album et leurs prestations scéniques. Mais il est évident que l’on touche ici à quelque chose de plus puissant, d’extrêmement sincère et généreux qui magnifie davantage le trio. Un trio qui arrive à envoyer ce qu’il faut d’énergie et qui, par sa ténacité, a encore de longs jours devant lui.

Chapeau bas à Michael Brown et ses acolytes pour ce magnifique troisième opus. Assoiffés de leur talent, nous étions. Repus comme il se doit nous seront désormais à chaque écoute de Water For Thirsty Dogs.

Voici le teaser de l’un des titres pour vous donner une idée du nouvel album:

 

Tracer sera en concert le 24 octobre à l’Ancienne Belgique.

Pour plus d’infos, consultez le site du groupe en cliquant ici.

Christophe Pauly
A propos Christophe Pauly 484 Articles
Journaliste et photographe du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.