Nouvelle BD sur Tolkien, l’homme derrière le Seigneur des Anneaux

extrait de de la BD « Tolkien : éclairer les ténèbres » (éditions Soleil, 2019)

Couverture de la BD « Tolkien : éclairer les ténèbres » (éditions Soleil, 2019)Scénario : Willy Duraffourg
Dessin :  Giancarlo Caracuzzo
Éditeur : Soleil
Sortie : 30 octobre 2019
Genre :  Histoire, Biographie

Tolkien : éclairer les ténèbres est une bande dessinée biographique sur l’auteur du Seigneur des anneaux. Un récit qui met l’accent sur les années d’études de J. R. R. Tolkien et sur sa vie de soldat pendant la Première guerre mondiale. Deux expériences qui auront une grande influence sur son œuvre.

Une passion pour les langues et les mythes anciens

John Ronald Reuel Tolkien (J. R. R. Tolkien, plus souvent simplement appelé « Ronald » ou « J. R. » par ses amis) est un écrivain britannique mondialement célèbre pour être le créateur de la saga du Seigneur des Anneaux. Dans ce roman graphique consacré à l’homme plutôt qu’à son œuvre, Duraffroug et Caracuzzo raconte les jeunes années de l’écrivain. Après avoir perdu ses parents, Tolkien est envoyé en pensionnat où il rencontre une jeune orpheline qui deviendra sa femme, Edith Bratt. Il se passionne très tôt pour les langues anciennes, tel que le gallois médiéval, et pour la littérature germanique et nordique, dont la mythologie le fascine.

C’est ainsi qu’il commence à inventer sa propre mythologie, peuplée de personnages imaginaires tels que des hobbits et des elfes. Mais c’est surtout grâce au « club » qu’il forme avec trois camarades de classe, G. B. Smith, Rob Gilson, et Christopher Wiseman, qu’il s’exerce à la poésie et à l’écriture de romans. Un quatuor qui sera fragilisé par la guerre.

Le traumatisme de la guerre

Comme ses amis, Tolkien est envoyé au front en 1915 et se retrouve en première ligne dans la bataille de la Somme, particulièrement meurtrière. L’horreur des tranchées, la perte des amis proches et la maladie affectent profondément Tolkien. Pourtant, le goût de l’écriture et de l’imaginaire survivra, l’aidant à surmonter les épreuves.

Si la BD a l’avantage de lever le voile sur cet aspect peu connu de la vie de Tolkien, les liens entre la vie de l’auteur et son œuvre ne sont pas fréquemment explicités, ce qui risque de décevoir les fans du Seigneur des Anneaux. Il s’agit avant tout d’un biopic, mais une annexe sur les influences littéraires de Tolkien est toutefois fournie en fin d’ouvrage. Des extraits de textes de Tolkien, ainsi que de ses camarades de lycée, sont également cités à divers moments du récit, montrant la place qu’occupait l’écriture dans leur quotidien.

Au final, pas besoin d’avoir vu, lu ou aimé Le Seigneur des Anneaux pour apprécier la BD. Tolkien : éclairer les ténèbres est une bonne idée de lecture pour préparer une visite de l’exposition Tolkien, voyage en Terre du Milieu à la Bibliothèque Nationale de France (BNF). À voir à Paris jusqu’au 12 février 2020.

Soraya Belghazi
A propos Soraya Belghazi 120 Articles
Journaliste - Responsable Arts/Expos/Musées du Suricate Magazine