A Private War, plaidoyer pour le journalisme

A Private War
de Matthew Heineman
Drame, Biopic
Avec Rosamund Pike, Jamie Dornan, Taron Egerton
Sorti le 17 juillet 2019

En 2012 disparaissait la journaliste Marie Colvin, correspondante du Sunday Times qui, durant vingt-cinq ans, aura couvert divers évènements majeurs comme la guerre civile au Sri Lanka ou en Syrie, ainsi que plusieurs conflits au Kosovo, en Lybie ou en Tchétchénie. Femme intrépide, Colvin trouvera la mort le 22 février 2012 au cours des bombardements de Homs (Syrie), laissant une empreinte indélébile sur le monde du journalisme.

Sept ans après la disparition de celle-ci, A Private War revient sur le parcours atypique de cette reportrice chevronnée, avec Rosamund Pike dans le rôle-titre.

A Private War est autant un film centré sur une figure importante de notre temps qu’un exposé de l’instabilité politique et de la désolation qui règnent dans certains pays du Moyen Orient. Le conflit syrien étant présenté comme la pire guerre observée par la journaliste, le film résonne ainsi d’une façon particulière chez les spectateurs que nous sommes, sans cesse soumis à une actualité dévorante qui trouve en partie son origine dans les conflits commentés par Marie Colvin.

Mais avant tout, il s’agit du merveilleux portrait psychologique d’un être humain mû par des forces insaisissables : Colvin se plonge-t-elle dans son travail pour fuir la réalité ? Pour se fuir elle-même ? Ou pour tromper l’ennui d’une vie rangée ?

Du point de vue de la construction du récit, A Private War prend le parti d’établir sa narration comme un flash-back, en prenant pour point final les bombardements de Homs et le décès de l’héroïne. Là où ce choix ne constituera nullement une surprise pour les spectateurs sachant d’avance où la journaliste aura trouvé la mort, les néophytes s’interrogeront sur les évènements à venir, stimulés par la tension ainsi établie. Dès lors, cette réalisation de Matthew Heineman possède une dimension presqu’universelle, capable de captiver tous types de spectateurs outre leur connaissance préalable du sujet.

Question casting, Rosamund Pike incarne particulièrement bien Marie Colvin, tout en justesse. Néanmoins, dans les premières minutes du récit, on se demandera parfois si l’actrice a réellement les épaules pour tenir un long-métrage quasiment seule en interprétant une personnalité aussi forte que la journaliste américaine. Quant à Jamie Dornan qui incarne le photographe Paul Conroy, il parvient à constituer un personnage intéressant, bien loin de ses prestations dans la série Once Upon a Time ou la trilogie Fifty Shades. Un rôle tout en effacement qui pourrait bien marquer un changement dans la carrière du comédien.

En somme, A Private War est un film intéressant qui présente les engagements d’une journaliste pour livrer la vérité au monde en dépit du danger qui se présente à elle. Un film comportant quelques lourdeurs de par sa thématique mais néanmoins très actuel à une heure où le journalisme est souvent décrié.

Alexandre Alvarez
A propos Alexandre Alvarez 154 Articles
Journaliste du Suricate Magazine