Supergirl (Saison 4), des hauts et des bas

Supergirl
(Saison 4)
d’Andrew Kreisberg, Allison Adler et Greg Berlanti
Drame, Science-fiction, Action
Avec Melissa Benoist, Mehcad Brooks, Chyler Leigh
Sorti en DVD et Blu-ray le 26 février 2020

Depuis le départ de Superman vers la ville d’Argo, Kara est la seule kryptonienne sur la planète terre. Tandis qu’elle cherche à maintenir la paix à National City, un nouvel antagoniste fera son apparition : Ben Lockwood, un professeur d’Histoire opposé à l’arrivée d’extraterrestres sur notre planète. Agissant sous le nom d’Agent Liberty, celui-ci créera un véritable réseau visant à rendre « la Terre aux Terriens », poussant Supergirl à se battre une fois encore pour la Liberté et la Justice !

Si elle ne possède rien de particulièrement novateur au regard des thématiques qu’elle aborde, cette nouvelle saison de Supergirl est tout de même intéressante. En effet, depuis sa deuxième saison, Supergirl met l’accent sur le rapport entre migrants extra-terrestres et autochtones terriens. Dans cette dynamique, un nouveau pas est ici posé.

Car si Agent Liberty ne représente pas la moindre menace d’un point de vue physique, sa capacité à soulever les foules en fera un antagoniste intéressant dans le contexte social et politique qui est le nôtre. Son discours haineux et démagogique est au fond celui des politiciens de l’Entre-deux-Guerres ou, plus actuel encore, celui de Donald Trump, véritable bête noire de la production depuis la précitée saison 2. Ainsi, sa capacité à soulever les foules le rendra insaisissable pour l’héroïne.

Cependant, au-delà de cela, Lockwood constitue également le méchant le moins convaincant de toute la série, n’étant au fond qu’un fasciste frustré, pas spécialement puissant ni intelligent ou calculateur. On comprendra donc difficilement comment celui-ci parviendra à mettre Supergirl en déroute durant l’entièreté de la saison… Nous aurons cependant compris depuis la saison 3 que les facilités scénaristiques ne sont pas ce qui dérange le plus les auteurs.

Quoi qu’il en soit, cette nouvelle saison de Supergirl sera véritablement intéressante dans sa première moitié, ayant renoncé à son message politico-social pour se concentrer sur son intrigue ! Dès lors, on retrouvera le même plaisir coupable que lors de la première saison, à la vue de ces nouvelles aventures.

Malheureusement, une fois passé son dixième épisode, Supergirl retombera dans ses éternels travers : intrigues faciles, matraquage social et facilités scénaristiques reviendront ainsi alourdir le propos. Le public aura d’ailleurs tendance à faire savoir son mécontentement en boudant notamment le dix-huitième épisode qui réalisera son plus mauvais score, passant sous la barre du million de spectateurs lors de sa première diffusion en avril  2019

Néanmoins, on se consolera avec une première moitié de saison vraiment intéressante et, surtout, l’apparition de Lex Luthor, incarné par le sympathique Jon Cryer ! La série osera ainsi prendre davantage de risques en embrassant son héritage et en évitant de tourner autour de pot comme elle pouvait parfois le faire dans les précédents épisodes. En résulte une quatrième saison en demi-teinte, bien plus intéressante que les saisons 2 et 3, mais tout de même parcourue de quelques grosses faiblesses…

Alexandre Alvarez
A propos Alexandre Alvarez 172 Articles
Journaliste du Suricate Magazine