Souvenirs d’un ambassadeur à Berlin d’André François-Poncet

Souvenirs d'une ambassade à berlin

auteur : André François-Poncet
édition : Perrin
sortie : janvier 2016
genre : histoire

Les éditions Perrin est une référence pour les ouvrages historiques et encore une fois, ils sortent un ouvrage traitant de la Seconde Guerre mondiale. Si les livres sur cette période sont nombreux, les éditions Perrin cherchent régulièrement un angle plus original, comme l’ont prouvé les dernières sorties critiquées dans le magazine : Les Mythes de la Seconde Guerre mondiale et Les Hommes d’Hitler. C’est du deuxième titre que s’approche le plus, le livre d’André François-Poncet, Souvenirs d’une ambassade à Berlin, du désir de décortiquer le personnage d’Hitler par l’analyse de personnes l’ayant côtoyé.

François-Poncet a été amené à côtoyer Hitler plus d’une fois de par son poste d’ambassadeur à Berlin de 1931 à 1938. Si son métier l’a amené à rencontrer plusieurs personnalités du IIIe Reich, François-Poncet n’a jamais adhéré à leurs idées et a profité de ses talents d’analyste pour écrire ses mémoires et dresser un portrait sans concessions de ces hommes et du système qu’ils ont créé.

Car si les analyses de politiques diplomatiques sont parfois indigestes au profane, la caractérisation des chefs de cette dictature (par exemple : sa description de la relation entre Hitler et Mussolini est extraordinaire de justesse) et la tentative d’expliquer leur accession au pouvoir vaut le détour et s’avère passionnante à lire. Les notes de Jean-Paul Bled (qui est déjà l’auteur de Les Hommes d’Hitler), ainsi qu’une préface instructive, permet à tout à chacun de situer temporellement et historiquement chaque période, narrée par André François-Poncet de manière étonnamment bien construite, sans le cafouillage que l’on retrouve habituellement dans des autobiographies.

Même si tous saluent ses talents de portraitistes et d’analyste de la situation dans les années 30 en Allemagne, cela ne lui a pas valu que du bonheur. Après avoir quitté son poste berlinois, plusieurs carnets de notes ont été publié dans les journaux juste avant la guerre, ce qui mis Hitler (qui l’estimait) assez en colère pour le mettre deux ans en détention après sa prise de pouvoir en Europe.

Ces Souvenirs d’un ambassadeur à Berlin, forment un livre important pour comprendre les tractations diplomatiques de l’époque ou pourquoi la France et l’Angleterre n’ont pas affronté plus tôt la montée du nazisme en Allemagne (avec en prime la vision de François-Poncet sur la fameuse visite de Daladier et Chamberlain). L’ouvrage permet aussi de voir sous un autre jour plus critique, les personnalités des hommes qui ont permis le IIIe Reich comme Von Papen, Goering, Hitler (et son rapport élève-modèle avec Mussolini), etc. Au final, ce livre est bien sûr adressé aux gens déjà intéressé par cette période d’avant-guerre mais reste aussi abordable à toutes personnes voulant commencer la découverte d’une période passionnante.

Loïc Smars
A propos Loïc Smars 308 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.