Les légendes de la Grande Guerre du général Henri Mordacq

 

auteur : général Henri Mordacq
édition : Perrin
collection : Tempus
sortie : février 2018
genre : histoire

Publié pour la première fois en 1935, il revient sur quinze grandes légendes de la Première Guerre mondiale. Qu’il s’agisse de « la supériorité des Allemands en hommes lors de la bataille de frontières », de « la trahison de la Russie », de « la faillite de la guerre sous-marine », du « rôle insignifiant de l’armée anglaise en 1914 » ou de « la légende du coup de poignard dans le dos », le général Mordacq apporte ses éclaircissements. Bras droit militaire de Clemenceau, donc aux premières loges pour saisir les réalités du conflit, l’auteur démystifie ainsi la Grande Guerre.

Réédition d’un livre paru en 1935, Les Légendes de la Grande Guerre est une analyse du premier conflit mondial par le général Mordacq, un général français. Le but étant de mettre fin aux spéculations populistes de son temps que ce soit du côté de l’Entente ou de l’Alliance.

De par sa parution, ce livre est déjà un document historique. Le général écrit entre les deux conflits dans un moment de l’histoire européenne où le fascisme est au pouvoir en Italie et Hitler à la tête d’une Allemagne revancharde. Ce dernier a allègrement utilisé ces « légendes » pour accéder au pouvoir et justifier sa politique de persécution des juifs. Le « coup de poignard dans le dos » étant sa préférée.

Mais loin de s’acharner sur les légendes qui touchent l’armée allemande, l’auteur met en lumière des vérités qui avaient été manipulées, soit par la propagande militaire soit par les journaux de l’époque, reprenant les propos des acteurs du conflit. L’un pour justifier un échec, l’autre pour tirer toute la gloire à lui, ces militaires et hommes politiques n’avaient rien d’objectif et parfois même, s’éloignaient totalement de la vérité.

Le général Mordacq, bras droit de Clémenceau à l’époque, s’efforce ici de divulguer la vérité en s’appuyant sur son témoignage direct de par sa présence auprès du « tigre » mais aussi en illustrant son propos avec force documentation. D’ailleurs, ce livre a dû être très controversé à l’époque car, loin d’être orienté idéologiquement, il montre aussi les limites des généraux et maréchaux français et affirme, preuve à l’appui, leur mauvaise foi et leur incompétence.

Document historique en tant que tel, Les Légendes de la Grande Guerre est un livre facile à appréhender et qui montre que, au-delà du nationalisme, la guerre reste le meilleur moyen de détruire des peuples et de tracer une voie royale aux tyrans. À lire pour sa force documentaire et son imbrication dans l’Histoire.

Bruno Pons
A propos Bruno Pons 45 Articles
Journaliste du Suricate Magazine