Rio 2 de Carlos Saldanha

rio 2 affiche

Rio 2

de Carlos Saldanha

Animation

Sorti le 2 avril 2014

Critique :

Blu est maintenant un ara bleu en liberté. Aux côtés de Perla et de ses trois enfants, il coule des jours heureux non loin de Rio de Janeiro. Mais Perla, avide de nature et d’aventure, tente de le convaincre de partir en Amazonie où d’autres oiseaux de leur espèce ont été découverts.

Il y a trois ans de cela, un film d’animation allait enchanter les petits et les grands par son originalité et surtout ses merveilleuses images colorées. Ce chef d’oeuvre, c’est Rio, la création du brésilien Carlos Saldanha qui avait co-réalisé auparavant L’âge de glace, la saga phare de la société de Chris Wedge dénommée Blue Sky. Dans ce premier opus, les personnages étaient ancrés en Amérique du Sud et plus précisément au Brésil. Un vent de fraîcheur plus que salutaire puisqu’il faisait entrer ce grand pays dans les géants de l’animation.

Aujourd’hui, fort du succès du premier volet, Carlos Saldanha nous propose de découvrir la suite des aventures de Blu. Un défi de taille s’il en est puisqu’il sera irrémédiablement comparé à son prédécesseur. Au final, du rire, des images grandioses mais une histoire de fond un peu pauvre qui donne un sentiment de déjà-vu.

De fait, réaliser un second opus relève toujours du risque d’enterrer son idée. Si des films d’animation ont réussi à perdurer dans le temps comme l’Âge de Glace et Shrek, force est de constater que Rio devrait connaître ici son épilogue à cause d’une histoire trop formatée au grand public et surtout, trop calquée sur un carcan de base qui a été plus qu’exploité par les deux franchises précitées.

Et pour cause, Rio 2 surfe sur la vague des suites à rallonges où l’on nous propose de suivre le même personnage accompagné de sa progéniture et de sa compagne. Ce schéma narratif se retrouve dans toutes les suites actuelles et casse les codes établis du « ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants » en y ajoutant « mais trois années plus tard… ». Un choix contextuel qui est éculé et déjà utilisé par Carlos Saldanha lui-même dans l’Âge de Glace.

Cependant, l’histoire recèle bien d’autres facettes dont le sujet de l’éco-responsabilité qui s’installe comme un fil rouge du récit. Si l’idée est plus que louable, elle aura tendance à trop s’immiscer dans un récit d’aventure aussi drôle que fantaisiste.

Malgré ces « défauts », Rio 2 nous réserve tout de même une kyrielle de trouvailles drolatiques et une image époustouflante aux couleurs chaudes qui raviront les plus jeunes d’entre nous. Les adultes ne seront pas en reste puisque, outre les quolibets leur étant destinés, la bande originale est entrainante et magistralement travaillée. Les arrivées de Bruno Mars au doublage mais aussi de Kristin Chenoweth, en plus de Will.I.Am et Jamie Foxx, ont naturellement augmenté la qualité sonore du long métrage qui a pris pour l’occasion une tonalité plus lyrique.

En résumé, Rio 2 a gardé la fraîcheur et la chaleur qui avaient fait du premier volet une réussite. Toutefois, on regrettera une suite trop formatée et trop propre usant de filouteries banales pour nous tenir en haleine.

 

Matthieu Matthys
A propos Matthieu Matthys 825 Articles
Directeur de publication - responsable cinéma et littérature du Suricate Magazine.

1 Rétrolien / Ping

  1. TOP / FLOP : Rio 2 danse la samba • Le Suricate Magazine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.