Le jardin de Daubigny: une dose de légèreté

Scénario : Bruno De Roover
Dessin : Luc Cromheecke
Éditeur :  Anspach
Sortie :  12 septembre 2019
Genre : Biographie

A travers l’album Le jardin de Daubigny, Bruno De Roover et Luc Cromheecke évoquent en 10 tableaux la vie de Charles-François Daubigny, artiste largement méconnu, mais qui fut pourtant le précurseur de l’impressionnisme, dont il a posé les premières bases.

Un homme inspiré par la nature

Epris de la nature, amateur de choses simples, véritable épicurien, Charles-François Daubigny décida relativement tôt dans sa carrière de s’éloigner des standards académiques de son époque pour se concentrer sur sa vraie passion : la nature. Exerçant son art la plupart du temps en extérieur, parti de nombreuses semaines sur son bateau à la recherche de la lumière parfaite, il inspira de nombreux peintres, qui voyaient en lui un précurseur.

Une évocation plus qu’une biographie

A l’image du peintre, les deux auteurs misent donc sur la bonne humeur et la légèreté pour nous présenter les grandes étapes de la vie de Charles-François Daubigny, se concentrant particulièrement sur son côté épicurien ainsi que son caractère humble plus que sur ses œuvres. A la lecture de cet album, le lecteur en aura donc appris beaucoup sur l’état d’esprit du peintre et sa manière d’entrevoir la peinture, ce qui poussera un certain nombre d’entre eux à approfondir leurs recherches. Le livre ne se présentant pas à proprement parlé comme une biographie complète, il ne faudra donc pas s’attendre à en connaître plus sur ses connections avec d’autres peintres ou sur la manière dont il a pu influencer ses successeurs.

Graphiquement, le lecteur restera également sur sa faim. Au vu du sujet, on s’attendait à un dessin plus travaillé, mais hormis quelques planches, les auteurs ont préféré garder un trait plus léger, heureusement plus proche d’un album des « femmes en blanc » que de « Tom Carbone ».

Au final, l’album remplit son rôle, à savoir faire connaître l’œuvre de Charles-François Daubigny à un large public. Malheureusement, il ne fait souvent qu’évoquer sa carrière, s’attachant sur des détails, ce qui pourrait laisser certains lecteurs sur leur faim.

Vincent Penninckx
A propos Vincent Penninckx 88 Articles
Journaliste du Suricate Magazine