Résister en Pays d’Arles : 1944-2014, 70e anniversaire de la Libération

résister en pays d'arles

auteur : Collectif
éditions : Actes Sud/Association du Musée de la Résistance et de la Déportation d’Arles et du Pays d’Arles
date de sortie : 20 août 2014
genre : Histoire

Entre Histoire et mémoire, Résister en pays d’Arles explore la Résistance française par le prisme d’une localité. Bien que nécessaire et intéressant et malgré une contextualisation qui souligne l’importance de la retranscription de l’histoire locale, le projet a parfois du mal à capter l’attention des allochtones tant il est spécifique et précis.

L’ouvrage parcourt les différents faits de résistance de la population du pays d’Arles et l’impact qu’il a eu sur l’établissement des valeurs de la République, en commençant par une mise en contexte et une analyse très intéressante du régime de Vichy jusqu’à l’après-guerre en le contextualisant dans le cadre précis de la région sur laquelle le livre se penche. Entre livre d’Histoire et vecteur de mémoire, Résister en pays d’Arles propose toute une série d’articles documentés de photographies  d’époque et de documents divers, ancrant ainsi plus profondément le texte dans une réalité historique.

La question, légitime, qu’on pourrait se poser est de savoir si un livre traitant d’une zone géographique si limitée et lointaine que le pays d’Arles peut être non seulement intéressant mais pertinent pour le lecteur belge et même français. La réponse est positive mais nécessite d’être nuancée. Une partie du livre se centre sur le récit détaillé des faits de résistance de la population régionale. Cette partie, si elle passionnera sans doute les mordus d’Histoire et de Seconde Guerre Mondiale d’entre nous, paraît vite trop ciblée et rébarbative et contient énormément de name-dropping. L’autre partie du livre ancre la Résistance en pays d’Arles dans un contexte plus général tout en expliquant que si l’histoire locale est directement tributaire de l’Histoire, elle en est également un élément clé car les acteurs dont elle retrace les combats ont eu une influence notable sur l’Histoire de la Résistance française. Le local est donc un élément crucial pour le général, ce qui fait de Résister en Pays d’Arles un ouvrage digne d’être consulté et nécessaire dans le contexte actuel où le « peuple » a tendance à oublier le poids qu’il peut peser sur le politique.

Là où l’ouvrage peut être questionné, c’est dans ses intentions. L’introduction établit bien la différence entre Histoire et mémoire, mais le livre joue sur les deux tableaux. En soi, l’idée n’est pas mauvaise tant qu’on sépare bien les deux aspects. Or, certains articles historiques se permettent des discours orientés, même si dans le sens le plus louable. On peut, et on doit bien entendu, faire l’éloge de la Résistance mais le cadre d’un article historique ne se prête pas à l’idéologie.

Le but de ce discours constitue le second problème de l’ouvrage. Résister en pays d’Arles, au-delà de faire l’apologie de la Résistance semble vouloir faire la promotion de la création de son musée en même temps qu’elle dresse le portrait de sa résistance héroïque, il faut bien le signaler. A l’heure où en France, une grande partie de la population semble avoir oublié les valeurs transmises par le courage de leurs ancêtres, on aurait pu être en droit d’attendre une conclusion plus revendicatrice car capitale. En effet, alors qu’une certaine France descend dans les rues pour utiliser leur liberté d’expression – sauvegardée et assurée par cette même Résistance – dans le but de priver certains membres de sa société de droits fondamentaux comme celui de pouvoir avoir accès au mariage civil, un ouvrage comme celui-ci devrait revendiquer plus que la création d’un musée même si ce désir n’est exprimé qu’en filigranes. Même si cette entreprise serait un autre moyen d’avoir un impact, nous sommes, comme l’introduction l’indique, dans un état d’urgence. Militer pour un outil de prévention semble donc insuffisant quand la parution du livre peut et se doit de jouer ce rôle.

A l’heure où les valeurs de la Résistance semblent mises en péril, Résister en pays d’Arles aurait pu généraliser un peu plus son propos afin de, en plus de proposer une étude complète et nécessaire de la Résistance, rendre son message plus accessible. Plus qu’un léger problème de présentation idéologique, on regrettera que l’ouvrage n’ait pas utilisé plus son pouvoir de revendication et l’impact qu’il aurait pu avoir de manière plus marquée. Néanmoins, l’ouvrage, même s’il semble un peu faible a un rôle à jouer dans la transmission des valeurs qu’il présente.

Mathieu Pereira
A propos Mathieu Pereira 120 Articles
Journaliste

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.