Un duo dans le Cactus qui pique comme il faut

Après avoir fait vibrer leur public sur les ondes, Jérôme de Warzée et Kody ont décidé de les faire rire en adaptant sur scène leurs délires radiophoniques. Un Cactus dans le Waterzooi laisse donc la place, le temps d’un soir, à Un duo dans le Waterzooi. Une suite logique pour les deux complices puisqu’ils parcourent déjà les salles de spectacle de manière individuelle.

Et de la complicité, il y en a dans ce spectacle riche en rebondissements drolatiques. De fait, les deux trublions se complètent à merveille, l’un surenchérissant les propos de l’autre tout en restant dans la cohérence. Si l’amour de Jérôme de Warzée pour les contrepèteries flirte régulièrement avec l’impertinence citoyenne, l’humour bon enfant à peine travesti de Kody permet de donner une résonnance totalement burlesque au duo. Une manière amusante de se moquer sans entrer dans le pamphlet.

Dès lors, aidés par l’homogénéité de leur duo et confortés par un texte aiguisé, les deux humoristes entrent alors dans une série de sketchs présentant des interviews déjantés. Un président africain, un haut responsable chinois, le docteur Fuentes, la reine Beatrix des Pays-Bas, une très vieille prostituée des Marolles ou encore le voyant Dominique Lehmann sont autant de personnalités pastichées à l’extrême dans ce spectacle.

Outre ces réjouissances scéniques et les bonnes prestations conjuguées de Jérôme de Warzée et Kody, il est agréable de voir aujourd’hui des artistes belges qui apportent encore une plus-value à la scène francophone. Et pour cause, il est rare de nos jours d’entendre des textes travaillés sur des sujets aussi divers et narrés par de vrais personnages. L’époque est au stand-up, à l’auto-dérision et aux sempiternelles rengaines communautaires ou identitaires. Ici, rien de tout cela, les artistes laissent leurs places à des personnages parodiant la société dans son ensemble sans la traiter de manière totalement subjective.

Bref, pour une première en duo, Jérôme de Warzée et Kody ont éperonné le public, l’entrainant avec eux dans un show délirant.

Matthieu Matthys
A propos Matthieu Matthys 825 Articles
Directeur de publication - responsable cinéma et littérature du Suricate Magazine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.