Rencontre avec le groupe Defaced

Nous vous avions parlé il y a quelques temps de Defaced, ce groupe originaire de Marseille qui nous avait livré Dark Planets, leur premier album de metal instrumental. (Voir la chronique en cliquant ici) Inutile de vous dire que nous étions curieux d’en savoir plus sur cette jeune formation très prometteuse.

Voici donc une interview avec le groupe Defaced:

Bonjour,

Merci beaucoup pour cet interview.

Nous avons vraiment adoré votre album et nous souhaitions donc faire plus qu’une simple chronique élogieuse (une de plus me direz-vous). Parce que soyons honnêtes, difficile de dire du mal d’un tel album!

Tout d’abord, j’aimerais que vous nous racontiez comment est né le groupe et son évolution. Étiez-vous déjà décidés sur la direction à prendre pour Defaced à ses débuts?

DEFACED est né du split simultané de nos anciens groupes. Fred et Florent officiaient dans un groupe de thrash, et Julien et Fanny dans un groupe de rock / metal. Au final, on s’est réunis avec le projet de fonder un groupe de metal sans trop savoir vers quoi on se dirigeait. On a commencé à mettre en place des morceaux instrumentaux en cherchant un chanteur. Mais, à force, on a pensé que ça serait pas mal de faire un groupe instrumental et on a été plutôt encouragés dans cette voie. Donc, on s’est dit, pourquoi pas !

Vous êtes sans conteste tous très doués et avez une grande maîtrise de votre instrument. (Ce qui fait une vraie force)
À partir du moment où vous avez joués ensemble, avez-vous sentis une évolution par rapport à votre façon de jouer?

Oui, bien sûr ! Par exemple, Fanny (batterie) et Julien (guitare) n’avaient jamais joué de metal un peu énervé avant de rejoindre Defaced.  Fanny a travaillé la double-pédale, Fred a commencé à utiliser le médiator, Julien a travaillé la rapidité de sa main droite. On s’est tous beaucoup apporté mutuellement.

 

defaced1

 

Vos morceaux sont vraiment très intéressants de par leur constante évolution.
Comment s’est passée la composition de cet album?

On a travaillé à partir de démos enregistrées en home studio. Puis, on a testé les morceaux sur scène et on les a  perfectionné encore et encore jusqu’à arriver à un résultat qui nous plaisait.

Comment travaillez-vous? Est-ce que vous composez en groupe ou est-ce qu’une personne en particulier propose sa compo?

On part souvent d’une base. Sur l’album, beaucoup des riffs de base des morceaux ont été trouvés par Florent. Ensuite, chacun apporte ses idées globales, ses arrangements. Il y a un gros processus de maturation de chaque morceau, ça prend du temps !

Quand vous composez un morceau, à quel moment estimez-vous celui-ci terminé ? Quelle est votre limite ou vous estimez que le but est atteint?

On met beaucoup de temps à concevoir un morceau. Et d’ailleurs, sur l’album, jusqu’au mix final on a fait des modifications dans les structures ! Fanny a modifié aussi des parties après la sortie de l’album.

 

fanny2

 

Vous est-il arrivé de devoir revenir sur un morceau dont la tournure ne vous plaisait pas? (Autrement dit, êtes-vous perfectionnistes et jusqu’à quel point ?)

Oh oui, beaucoup de fois. C’est difficile de composer un morceau instrumental, on ne peut pas se reposer sur la voix en se disant qu’elle va « combler » et en faisant des structures classiques couplet / refrain,…

On est obligés d’avoir constamment un regard sur nos compos en se mettant à la place de l’auditeur qui risque d’être lassé par l’absence de chant ou par une surenchère technique.

Au-delà de la qualité des compositions, le son de ce premier album est vraiment très bon. Qui sont les personnes impliquées dans le résultat final?

Il y a beaucoup de petites mains expertes qui se cachent derrière Defaced !
En fait, nous avons enregistré cet album dans notre studio de répèt, transformé en home studio pour l’occasion. Ensuite, c’est Pablo San Martin de l’Esoteric Sound Studio (Boston), un ami à nous très talentueux, qui s’est occupé du mixage, et nous en sommes ravi. Ensuite, François Fanelli, le marseillais de Sonics Mastering, nous a fait un excellent mastering également. Nous les remercions beaucoup pour avoir fait sonner notre premier album comme (et même mieux que) nous l’imaginions !

Pourriez-vous nous parler de la pochette du disque? Qui l’a réalisé et qu’est-ce qu’elle représente?

C’est notre amie Jessica Donati, chanteuse d’Ivalys (groupe pour lequel Fanny a joué en live) et graphiste très douée, qui a réalisé cette magnifique pochette galactique représentant la boule de pétanque du tournoi annuel de notre chère cité phocéenne !

 

defaced-dark-planets-cd-album

 

Aviez-vous déjà une idée de ce que vous vouliez avant sa conception?

Absolument pas. Cet album est un peu l’histoire de notre évolution en tant que groupe… Une oreille attentive saura trouver les morceaux les plus vieux, et ceux qui représentent ce vers quoi nous voulons vraiment nous diriger pour la suite !

Comment définiriez-vous votre style ?

On dirait que c’est du metal moderne instrumental, saupoudré de thrash, sur son coulis de djent, à déguster sans modération.

Il y a notamment du Djent dans vos morceaux. Certains guitaristes du genre utilisent des guitares à 7,8 et même 9 cordes pour jouer ce style. Pensez-vous que cela est pertinent d’un point de vue technique et mélodique ? Ou est-ce que pour vous, quand c’est trop c’est Tropico…?

Ca dépend vraiment de la sonorité recherchée… On adore les sonorités graves, mais on ne pense pas dépasser la 8 corde pour le moment.

Fanny, toi qui maîtrises bien le martelage de tambour, quelle chaussure conseillerais tu pour jouer du Defaced et conserver de la souplesse au pied. (Sans quoi il faudra se limiter à AC/DC ou de la variété …)

A: des chaussures à semelle compensée hautes de 30 cm comme les japonais

B: des vans

C: des talons aiguilles (pour les mecs c’est la classe…)

D: des pantoufles en forme d’Homer Simpson

E: Pieds nus … Finalement

Euh, réponse F : des concombres de mer. Et oui, c’est mon dernier mot Jean-Pierre.

 

fanny 1

 

Plus sérieusement, un album signifie aussi une tournée.

Avez-vous déjà des dates de prévues dans les mois à venir?

Pour l’instant, nos situations professionnelles ne nous permettent pas d’envisager une tournée… Mais nous sommes en train de prévoir un ensemble de dates dans le Sud.

Le fait de ne pas avoir de textes implique aussi une certaine facilité à exporter votre musique.
Pensez-vous tourner à l’étranger ?

On aimerait beaucoup !

 

Defaced2

 

Beaucoup de groupes se plaignent d’être mal considérés en France parce qu’ils font du métal. Que pensez-vous de cette vision des choses?

On a un très bon public metal en France, on a aussi des groupes de folie qui font bouger des milliers de personnes, et on a de la chance d’avoir des labels (dont notre super label Send the Wood music) et des associations qui se battent pour faire bouger les choses.Alors, on se considère comme chanceux !

J’ai vu que vous aviez fait une campagne de crowdfunding pour presser votre album.

Beaucoup de groupes se plaignent du manque de moyens qui leurs sont attribués. Qu’en pensez-vous ?

Aujourd’hui, on est dans une époque où l’évolution du home studio permet de faire beaucoup de bonnes choses à un moindre coût. Donc, définitivement, c’est une bonne époque pour faire de la musique !

Merci d’avoir répondu à nos questions.

On vous souhaite le meilleur !

Merci, à bientôt!

Christophe Pauly
A propos Christophe Pauly 485 Articles
Journaliste et photographe du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.