Therapy? : Disquiet

Disquiet, c’est le nom du 14ième album studio du groupe Therapy ?. Un album pour les fans. Mais est-ce que le groupe a réussi à se renouveler après tant d’années?

Therapy ?, ce n’est pas tout neuf ! Ce groupe irlandais de métal alternatif vit le jour en 1990. Seulement deux ans après leurs débuts, ils se font connaitre en Europe avec Teethgrinder issu de l’album Nurse. Mais leur reconnaissance mondiale ne s’établira  qu’en 94 avec l’excellent Troublegum. Qui est façonné d’une multitude de tubes : Die Laughing, Nowhere ou encore Isolation (cover des Joy Division). Un an plus tard, ils rempilent avec Infernal Love qui plus sombre et confirmeront ainsi leur place dans le milieu.

Depuis, le groupe est toujours actif et ce, malgré plusieurs changements de line-up. Ils font certes moins parler d’eux depuis quelques années, mais ils ont rassemblé, au fil des années, une ribambelle de fans qui attendent toujours avec impatience la sortie d’un de leurs albums.

Therapy DISQUIET front cover

Cette nouvelle livrée commence avec l’un des tubes Still Hurts. Avec cette chanson, on est loin d’être dépaysé. Et il en est de même pour la seconde, Tides, qui est sans nul doute le morceau incontournable dans le style de Die Laughing. Ces deux morceaux ont toutes les caractéristiques des meilleures créations du trio. Des couplets relativement calmes tout en étant très rapides ou très sombres, puis un refrain, très percutant, où la voix s’impose et accentue le coté mélodique voire oppressant.

S’ensuit encore deux très bonnes plages, toujours dans la même veine, Good News Is No News et Fall Behind, et toujours plus sombres. On est tout de même surpris par le riff d’introduction de Fall Behind qui est beaucoup plus agressif de ce à quoi le trio nous avait habitués ses dernières années.

Le reste de l’album devient encore plus nerveux et noir. Avec des riffs de guitare incisifs comme par exemple sur Vulgar Display Of Powder (petit clin d’œil à Pantera) où Andy fait un peu son introspection critique de l’effet de la drogue sur les gens comme on pouvait en retrouver dans les festivals des 90’s.

L’album s’écoute du début à la fin sans mauvaise accroche. On se surprend même, lorsqu’on l’a parcouru entièrement, de dire : « Quoi ? C’est déjà fini ?!” Une excellente livraison pour tout fan de Therapy ? ou de métal alternatif. Le seul point négatif est que justement, le groupe ne se renouvèle pas et cela manque de grosses surprises. C’est un choix artistique assumé par le groupe : essayer de refaire en vain Troublegum.  Oubliez ce bémol, l’album reste efficace et on peut donc constater que les années n’ont pas eu raison du trio irlandais qui nous sort une nouvelle fois quelque chose de très bon.

Retrouvez-les sur scène le 6 avril prochain à l’Ancienne Belgique!

Pour plus d’infos, rendez-vous sur le site de l’AB en cliquant ici

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.