Rencontre avec Anna Kiraly du groupe Sorronia

Il y a quelques temps, nous vous avons proposé la chronique du nouvel EP du groupe Sorronia (cliquer ici pour lire cette chronique), un groupe de métal symphonique venu de Budapest mené par la chanteuse Anna Kiraly. Nous avons décidé de parler avec elle pour en savoir plus sur ce groupe plein de talent.

Tout d’abord, merci de nous accorder de ton temps pour cet interview. Votre groupe s’est formé en 2011. Comment cela s’est passé?

Oui en effet, notre calviériste   Istvan et moi avons créé Sorronia en 2011. On a alors commencé à chercher après des musiciens et le line-pu fut completé en 2012. On a ensuite travaillé sur notre premier album Words of Silence.

Le premier clip, Enemy of Yourself, est sorti en janvier 2013 suivi de l’album en octobre de la même année sur le label Bakerteam Records. Après la sortie, nous avons fait une tournée européenne.

Comment avez-vous choisi de jouer ce genre de musique?

Je dirais que c’est le genre de musique que nous aimons tous et au travers duquel nous pouvons pleinement nous exprimer.

Où trouvez-vous l’inspiration musicale ainsi que pour vos textes?

La plupart du temps, nous nous inspirons de la musique classique. Nous aimons beaucoup la musique classique. C’est quelque chose qui peut permettre au gens d’apprendre beaucoup de choses. C’est un moyen de se nourrir l’esprit et l’âme. Enfin, je vais m’arrêter là parce que quand je commence à parler de musique classique, je pourais en parler des heures.

Pour ce qui est de nos paroles, on s’inspire essentiellement de choses vécues. Lorsque j’écris, je pense à des moments de la vie que j’ai dû surmonter.

Comment composez-vous vos chansons?

Nous commençons généralement par les paroles. Ensuite, notre calviériste, Istvan écrit les bases musicales au piano et j’écris le chant. Enfin, nous nous occupons ensemble des arrangements.
Mais il arrive que cela se passe différemment. Parfois, tu sais composer toute une chanson directement. D’autres fois, nous composons les différentes parties chacun de notre côté.

Ce genre de metal est devenu très populaire au fil du temps. N’aviez-vous pas peur d’être noyés dans la masse lorsque vous vous êtes lancé?

En effet, c’est un style qui marche mais non, nous n’avions pas peur. En réalité, quand tu commence, tu ne dois pas penser à ça. Tu dois te focaliser sur ce que tu fais et essayer de t’améliorer. Bien entendu, tu dois savoir ce qui se fait ailleurs également.

 

Sorronia2

En tant que leadeuse d’un groupe, as-tu éprouvé des difficultés à t’imposer?

Non, je n’ai jamais vraiment ressenti cela et j’espère que c’est également le cas des autres chanteuses de metal ou autres styles de musique.

De nos jours, beaucoup de plaignent de ce qu’est devenu le monde musical. Qu’en penses-tu?

Tout change. Et je pense que cette évolution a permis d’ouvrir des portes ces dernières années. Bien entendu, il y a un revers à tout cela, mais je préfère parler des bons côtés. Aujourd’hui, grâce à internet, on peut toucher davantage de gens rapidement, partager des événements, des news,… Et tout ceci est un gros avantage.

 

sorronia_cover_02

Votre premier album, Words of Silence, était très réussi. Comment voyez-vous le suivant?

Nous sommes en train de travailler dessus. On espère le sortir cette année. En attendant, nous avons sorti Betrayal, un EP de trois titres  en décembre. Les gens peuvent l’écouter sur notre Soundcloud:

[soundcloud params=”auto_play=true&show_comments=true&color=0ac4ff”]https://soundcloud.com/sorroniaofficial/sets/betrayal-ep[/soundcloud]

Je pense que notre prochain album sera plus complexe musicalement avec plus de nuances par rapport au premier.

Vous avez fait des tournées avec des artistes connus comme Tarja ou Xandria. Que retiens-tu de ces expériences?

Ces deux tournées étaient des expériences fantastiques. Nous avons appris et vécus beaucoup de choses. Nous avons rencontré des gens et musiciens incroyables. Avons joué dans des salles superbes avec des chouettes publics.
Nous avons connus des moments difficiles également. On avait peu d’heures de sommeil lorsque nous allions d’une ville à l’autre par exemple. Mais chaque minute vécue en valait la peine.

Avez-vous gagné davantage de popularité grâce à ces tournées?

Oui, bien entendu. Tourner est le meilleur moyen de toucher les gens. Tu es là en chair et en os, tu joues en live et rien ne peut remplacer cela.

Quels sont vos projets pour 2016?

Notre nouvel album, bien sûr. Et puis une prochaine tournée en Europe. Cette année sera très importante pour nous.

Nous vous souhaitons beaucoup de succès sur la route!
A bientôt!

Christophe Pauly
A propos Christophe Pauly 484 Articles
Journaliste et photographe du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.