Playlist : Le meilleur des pires reprises musicales

Qu’ils soient des méga stars ou des petits jeunes débutants, les musiciens ont chacun eux aussi des idoles, des artistes qui leurs ont donné envie de faire de la musique.

Bien souvent, pour rendre hommage à ceux-ci, les musiciens réalisent donc des reprises des tubes qui les ont marqués. Il y a des reprises très réussies (on vous en a déjà parlé lors des précédentes playlists) et puis il y a … de véritables catastrophes.

Voici quelques-unes de ces reprises pas très adroites (ou franchement mauvaises) qui sont, au final, tout sauf un hommage à leurs interprètes d’origine

Les Beatles :

Quand on est le plus grand groupe de tous les temps, il est normal que de nombreux artistes veuillent vous rendre hommage. Certains auraient cependant mieux fait de s’abstenir, à commencer par cette sympathique troupe russe, mélange entre Maurice Béjart et La belle et la bête.

 

 

De nombreux artistes francophones ont repris les scarabées dans la langue de Molière. Certaines de ces reprises sont tout simplement transcendantes. C’est le cas de ce  Il pleure dans mon cœur  de l’artiste Szabo. Pas facile à reconnaitre au début, mais c’est bien la chanson Hey Jude qui est reprise ici :

 

 

Assez connue cette reprise de Yellow Submarine par Maurice Chevalier qui devient comme par magie Le Sous-Marin Vert. Si vous maitrisez un minimum l’anglais, vous comprendrez directement qu’il y a un tout petit problème…

 

 

Pour terminer avec les 4 garçons dans le vent, voici une reprise de légendaire Imagine de John Lennon. L’Artiste (avec un A majuscule, j’insiste) qui nous reprend cette œuvre possède un univers très particulier, dans lequel il est vrai on peut éprouver certaines difficultés à se plonger. Mais je vous laisse tenter l’expérience.

 

 

Le roi et la reine : Richard Anthony et Sylvie Varan

Idoles de vos parents (et peut-être de vous qui sait), les yéyés ont lancé cette magnifique et inutile mode de reprendre tous les tubes anglais en français. Depuis lors, des tas d’artistes français perpétuent cette tradition. Si parfois le résultat peut être intéressant, souvent , ce n’est pas vraiment le cas . Deux artistes se distinguent dans cette catégorie : Sylvie Varan et Richard Anthony. On ne compte plus le nombre de reprises inutiles qu’ils ont à leur actif. En voici quelques-unes, sélectionnées avec soin. Vous  reconnaîtrez très facilement les chansons originales dont elles sont issues.

Sylvie Varan :

 

 

 

Richard Antony, dans un style qu’on peut qualifier de plus old school  :

 

 

 

 

Bonjour

Continuons avec une autre artiste de légende. Mireille Mathieu a eu la grande idée de reprendre le somptueux Hello de Lionel Richie. Intitulé tout sobrement et très intelligemment Allo, cette version, à défaut de nous faire rêver, a au moins le mérite de nous rappeler le talent de Lionel.

 

 

Pauvre Kurt Cobain

Reprendre du Nirvana, ça fait rebelle, ça fait jeune bref c’est tendance. En plus, en théorie, c’est facile à reprendre du Nirvana, les morceaux ne font que deux petits accords. Oui mais voilà, maitriser un minimum la guitare et avoir l’esprit rebelle, ça ne suffit pas à faire une bonne reprise des grunges de Seattle.  La preuve en image et en son avec … Take That et Miley Cirus. Aie, j’ai déjà mal rien qu’à écrire ces deux noms.

Take That (qui osent tomber le haut) :

 

 

Miley Cirus (qui à cette époque, gardait encore le haut) :

 

 

Conflit de génération

Lorsque les Who sortirent My Generation, il devint instantanément l’hymne d’une jeunesse libre et rebelle. Véritable instantané historique, cette chanson représente bien plus qu’un simple morceau de musique. Voulant également se la jouer rebelle, Hilary Duff reprit ce monument bien des années plus tard. Je pourrais trouver mille arguments pour démolir cette reprise, mais écoutez par vous-même, ça sera bien plus efficace qu’un long discours :

 

 

Hallelujah (ou pas)

Mythique chanson de Léonard Cohen, elle est principalement connue du grand public grâce à la tout aussi sublime version du regretté Jeff Buckley. De nombreux artistes adaptèrent à leur sauce une de plus émouvante chanson de l’histoire de la musique. Parmi ceux-ci, le grand, le célèbre Bono y alla de sa petite version. Je m’excuse auprès des fans de l’Irlandais, mais le résultat est une véritable catastrophe :

 

 

Je pourrais encore vous présenter des tas d’autres chansons. Si vous vous ennuyez, allez par exemple regarder les reprises de Another Brick in The Wall par Korn, Papa Don’t Preach de Kelly Osbourne (même si je l’avoue, je l’aime bien celle-là) , La nuit je mens par Nicos et NolwennLove is All par Sacha Distell ou encore No Woman no Cry par… Joe Dassin (si si) . Mais j’ai choisi pour terminer, une reprise d‘AC/DC par Céline Dion. Céline a beau avoir un timbre de voix remarquable (du moins, c’est ce que tout le monde dit. En tout cas, moi je l’ai lu sur internet), cette reprise, elle ne le fait tout simplement pas. Les rockeurs australiens doivent bien rigoler en regardant cette vidéo

 

 

Julien Sterckx
A propos Julien Sterckx 125 Articles
Mais tu dis Que le bonheur est irréductible Et je dis Et il dit Que ton espoir n´est pas si désespéré A condition d´analyser Que l´absolu ne doit pas être Annihiler Par l´illusoire précarité De nos amours Destitué(e)s Et vice et versa

1 Rétrolien / Ping

  1. Richard Anthony nous a quitté • Le Suricate Magazine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.