Paradise Trips, le conflit des générations selon Raf Reyntjens

paradise trips poster

Paradise Trips

de Raf Reyntjens

Tragicomédie

Avec Gene Bervoets, Jeroen Perceval, Cédric Van Den Abbeele

Sorti le 19 août 2015

Tout commence comme un bon film à la flamande. Dans Paradise trips : les images ont ce petit je ne sais quoi de brut, juste ce qu’il faut pour vous plonger dans une ambiance de zone pavillonnaire anversoise. Les couleurs s’harmonisent et le quotidien s’infiltre à demi-mots entre les plans.

Mario, ancien chauffeur de bus pensionné, vit avec sa femme et astique ce bus qui ne sert plus à grande chose. D’esprit conservateur, Mario incarne cet archétype du sexagénaire légèrement dépressif qui ne prend plus le temps de s’adresser à son épouse ; râleur et aigri, il s’efforce d’habiller ses journées d’un peu de couleur morose.

Alors qu’on lui propose un contrat pour conduire, en bus, un groupe en Croatie, Mario se retrouve confronté à ce qu’il ne peut concevoir : une troupe de jeunes marginaux euphoriques, en route pour un festival de trance en plein air.

Paradise trips reprend donc tous les codes de la thématique de confrontation : deux univers opposés, deux perspectives qui s’entrechoquent pour révéler à chacun ce qui se cache sous les préjugés. À travers ce choc des mentalités, le film  explore ainsi un angle d’approche qui ne se veut pas original, en premier lieu.

De plus, en articulant cela autour des retrouvailles impossibles entre Mario et son fils, cette réalisation prend un risque qu’on pourrait attendre au tournant : rendre un peu trop évidente la chute. Car sans rien révéler, on se rend rapidement compte, dans Paradise Trips, que la tonalité téléphonée prend un peu trop de place.

Alors qu’il se heurte à l’orgueil du père qui ne reconnaît pas le petit garçon qu’il a élevé – lui qui une fois adulte a fait le choix de vivre en marge de la société – Mario se met à ouvrir les yeux et à sonder son âme pour découvrir une autre perspective.

Bien que décevant au fur et à mesure que la trame se déroule, Paradise Trips réserve toutefois quelques surprises audacieuses ; notamment la rencontre d’un homme avec une manière différente de voir les choses et les chemins inattendus qui pourraient l’y conduire.

Justine Guillard
A propos Justine Guillard 91 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.