On The Frontier, de Tôru Izu

Scénario et dessin : Tôru Izu

Éditions : Kana

Sortie : 16 mars 2018

Genre : Tranche de vie, seinen

On the frontier est un manga “tranche de vie”, qui dure un peu moins de 240 pages. Il est composé de 6 histoires qui semblent indépendantes, du moins dans un premier temps. Elles emmènent le lecteur de la candeur de l’enfance à la désillusion de la vieillesse, à travers des moments du quotidien qui pourraient se dérouler n’importe où dans le monde.

On The Frontier est le quatrième manga que Tôru Izu publie depuis 2008, mais est le premier disponible en France. Les récits semblent autonomes, car le héros d’une histoire tient le rôle secondaire d’une autre, tandis que la ligne du temps n’est pas respectée, avec des allers-retour temporels dans la vie des protagonistes. Ce mélange finit de flouer le lecteur qui y verra 6 chapitres et quelques similitudes dans les traits des personnage, alors qu’au final il n’y a qu’une seule trame qui guide le manga. Elle lui confère une âme plus complexe qu’il ne semble avoir de prime abord.  Ainsi, l’histoire nous berce, et on se laisse porter par ces moments de vie.

On The Frontier est ainsi l’histoire d’enfants, adolescents et jeunes adultes qui jouent innocemment ou découvrent la cruauté du monde à travers leurs escapades, études ou vie d’adultes. L’album porte ainsi un regard critique sur la rigidité du milieu scolaire et sur les normes à suivre. Il s’attarde également sur les difficultés et  la pénibilité des travaux manuels, sur la désillusion de la vieillesse par rapport aux transformations que subit le monde, comme sur l’adaptation à la nouveauté qu’elles induisent. Le tout est guidé par les découvertes et envies de voyages des protagonistes. Les quelques moments âpres ne durent pas plus de deux cases et s’effacent aussitôt, mais ils donnent du relief aux histoires,  qui y gagnent un côté poétique.

On The Frontier fait donc office d’OVNI dans les publications habituelles de manga et de seinen en particulier. Car en plus d’être un one-shot, on est sur un manga onirique. C’est donc un réel plaisir de le lire quand on souhaite découvrir une histoire abordant des sujets plus adultes sans devoir attendre 10 tomes pour avoir une conclusion.