« Noone ou le Marin sans mémoire » : une plongée dans le temps

Titre : Noone ou le Marin sans mémoire
Auteur : Yann Verdo
Editions : Rocher
Date de parution : 5 février 2020
Genre : Roman

Prenez un instant (on sait que vous pouvez le faire en ce moment) et partez à la rencontre d’un marin sans mémoire…

Avec ce roman, Yann Verdo vous propose une plongée dans le temps, un retour en l’année 1889 en plein cœur du Londres victorien. Oscar Klives, un jeune neurologue à la carrière prometteuse a laissé tomber le prestige dû à son titre pour venir en aide aux plus démunis au sein d’un hospice pour les pauvres. Un jour, la police lui amène un homme pas du tout beau à voir : sale, vieux, atteint de cirrhose, boitant et surtout prétendant avoir 32 ans ! Au cours des entretiens avec cet ancien marin prénommé William Noone, Oscar se rend compte que le vieil homme a non seulement une mémoire à très court terme, mais en plus, ses souvenirs s’arrêtent en 1847, alors qu’il n’avait qu’une trentaine d’années. Le  jeune médecin en est convaincu : un événement traumatique a du se produire cette année-là et devrait être la cause de cette amnésie. Dès lors, il se met en tête de remonter le fil des souvenirs de William. Mais tenter cette expérience avec une personne qui a oublié votre nom cinq minutes après vous être présenté, l’affaire ne s’annonce pas simple…

Une lecture douce vous attend avec ce beau roman qui se présente sous la forme du journal intime d’Oscar. Ses doutes, ses craintes, ses déceptions amoureuses, le lecteur est directement connecté au médecin et à ses avancées tant professionnelles que personnelles. S’il rame côté cœur, il avance peu à peu au sujet du vieux marin. Avec de maigres indices pour commencer sa quête, Oscar ira jusqu’à traverser l’océan pour remonter le fil de l’existence de William, le jeune homme étant inexplicablement touché par le vieillard.

Du dépaysement, vous en aurez. Aussi bien dans l’espace et dans le temps que dans l’écriture. Yann Verdo a le don de doter sa plume d’un filtre « auteur classique », à savoir que l’on a l’impression de lire un auteur qui a appartenu à cette époque avec un style charmant, nostalgique et légèrement désuet.

A noter que le roman est truffé de références. Imaginez Londres en 1889. Un auteur ne peut rêver mieux pour dépeindre, même si cela reste anecdotique dans l’intrigue, le terrain de jeux d’un certain Jack qui se délectait du meurtre de prostituées, ou encore le travail du docteur Frederick Treves avec son célèbre patient Joseph Merrick. Si ce dernier ne vous dit rien, pensez à un mammifère avec une trompe et des grandes oreilles, cela devrait vous mettre sur la voie. Non, ce n’est pas Dumbo, réfléchissez encore un peu.

Au final, une jolie lecture pour les personnes qui aiment prendre leur temps et qui savourent la délicatesse. Les amateurs d’action passeront bien entendu leur chemin.

Emmanuelle Lorriaux
A propos Emmanuelle Lorriaux 72 Articles
Journaliste