Les Siffleurs, une mélodie classique 

Les Siffleurs
de Corneliu Porumboiu
Thriller
Avec Vlad Ivanov, Catrinel Marlon, Rodica Lazar
Sorti le 15 janvier 2020

Déjà récompensé de la Caméra d’or au festival de Cannes en 2006 pour 12h08 à l’est de Bucarest et du prix Un Certain Talent de la section Un Certain regard du Festival de Cannes pour Le Trésor, Corneliu Porumboiu revient cette fois-ci avec un polar aux références rétro appuyées, nommé Les Siffleurs.

Cristi est un inspecteur de police de Bucarest corrompu par des trafiquants de drogue. Soupçonné par ses supérieurs, il est mis sur écoute. Embarqué malgré lui par la sulfureuse Gilda sur une île des Canaries, Cristi doit y apprendre le Silbo, une langue sifflée ancestrale. Grâce à ce langage secret, de retour en Roumanie, il pourra libérer un mafieux de prison et récupérer les millions cachés par ce dernier. Mais Cristi va tomber fou amoureux de Gilda et rien ne se passera comme prévu.

Le film se compose de plusieurs tableaux qui nous présentent les différents personnages de l’intrigue, de Cristi l’inspecteur taciturne à Gilda la femme fatale en dévoilant à chaque fois un nouveau pan de l’histoire. Un récit fort classique dans sa trame, qui reprend de nombreux codes du polar et insère dans son intrigue soit des clins d’œil à de grands classiques comme Psychose, soit des scènes de films de John Wayne par exemple. Le récit se construit donc pièce par pièce, sur un rythme assez lent, en mettant l’accent sur la symbolique des personnages.

Et quoi de plus symbolique pour un milieu dans lequel la manipulation et les faux-semblants sont rois de choisir comme thème principal celui du langage. Une langue sans parole car elles se révèlent souvent trompeuses, le seul moyen de communication qui semble honnête dans un monde où chaque protagoniste n’a que sa propre survie en ligne de mire.

Au final, Les Siffleurs est un film intéressant à regarder, au rythme lent et aux références permanentes. Un film qui à travers son thème et son humour souvent absurde nous en dit beaucoup sur notre monde moderne.

Vincent Penninckx
A propos Vincent Penninckx 186 Articles
Journaliste - Responsable BD du Suricate Magazine