Le Tueur: traitement négatif

 

Scénario : Matz
Dessin : Luc Jacamon
Éditeur : Casterman
Sortie : 15 janvier 2020
Genre : Aventure, Action

Après six années de silence, le plus cynique des tueurs à gage du monde de la BD revient dans un nouveau cycle, Affaires d’Etat. Traitement négatif est en effet le premier épisode d’une nouvelle saison pour le duo formé par Luc Jacamon aux pinceaux et Matz à l’écriture. Et malgré le changement de perspective les auteurs ont su garder l’âme de la série pour nous plonger dans une aventure qui comme toujours incite à la réflexion.

Changement de perspective

Lorsqu’il s’est fait cueillir par la DGSE en Patagonie, le Tueur n’a eu que deux options. Suivre le mouvement ou terminer son parcours au fond de la pampa. Et se sauver la peau implique souvent des compromis. Une planque au Havre, une couverture de cadre dynamique, la vie de bureau dans toute sa splendeur… Une place idéale pour mieux intervenir dans le panier de crabes de la scène politique locale.

Un tueur philosophe

Comme lors des précédentes saisons, l’accent est mis sur l’attente et les circonstances entourant les actes du tueur plutôt que sur une profusion de scènes d’action. Et lorsque le tueur attend, il en profite toujours pour nous distiller sa philosophie à travers quelques remarques et réflexions parfois cyniques mais toujours en décalage avec la bien-pensance actuelle.

Et si le scénariste a troqué les plages et les forêts d’Amérique du Sud pour un paysage plus gris et pluvieux, les sujets traités restent étrangement les mêmes. On y parle toujours de la corruption des puissants, de l’hypocrisie des relations humaines et de la frontière floue entre le bien et le mal. Et même si on ne souhaiterait sans doute pas l’avoir comme voisin de palier, on reste attaché au personnage du Tueur car, sous son apparence froide et son manque apparent de sensibilité, il nous révèle beaucoup de choses sur la nature humaine que l’on aimerait sans doute occulter.

Après trois cycles, on aurait pu se lasser des aventures du Tueur, pourtant les deux auteurs réussissent toujours à apporter des éléments nouveaux à l’intrigue. En conclusion, Traitement négatif relance l’intérêt pour la série et ravira de nombreux lecteurs, qu’ils soient fans de la première heure ou nouvel arrivé.

Vincent Penninckx
A propos Vincent Penninckx 135 Articles
Journaliste - Responsable BD du Suricate Magazine