Les océans en BD chez Casterman

Texte : Jean-Baptiste de Panafieu
Dessin : Vincent Bergier
Éditeur : Casterman
Sortie : 06 janvier 2021
Genre : Livre jeunesse

Avec Les océans en BD, les enfants découvrent de façon ludique et pédagogique le monde marin. Les éditions Casterman nous embarque pour un tour du monde des océans, à la découverte d’un univers fascinant et des multiples défis auxquels les océans sont confrontés.

Que se passe-t-il quand un papy emmène ses petits-enfants faire le tour du monde à bord d’un voilier avec une océanographe ? Une longue et fascinante leçon sur l’univers marin. Leur périple à bord de l’Albatros nous fait découvrir la biodiversité marine, ainsi que sa faune et sa flore. Les phénomènes marins – marée, houle, courants – y sont bien expliqués. De nombreuses pages sont également dédiées à la vie marine, du planton à la mangrove en passant par la vie du corail. Les petits explorateurs en herbe sont également mis au fait sur l’utilisation de l’océan par l’homme et l’économie marine, de la pêche au tourisme en passant par le transport maritime ou l’exploitation des minéraux.

Tout savoir sur les océans

Le texte écrit par Jean-Baptiste de Panafieu, agrégé de sciences naturelles et docteur en océanologie biologique, se veut très complet et semble parfois un brin trop dense. Il y a fort à parier que les enfants apprendront beaucoup de nouveaux mots, tel qu’avitailler, myticulteurs et houle. Plus encore, ils comprendront à travers cette BD l’ensemble des interactions ayant lieu dans le milieu marin. Vincent Bergier, spécialiste de la littérature jeunesse, fournit les illustrations, en donnant notamment un air très docte à la professeur-océanographe. Les enfants et leur papi apportent un peu de légèreté à l’ensemble. On les voit évoluer dans différents environnements, des zones tempérées, tropicales à l’Antarctique.

La fin du livre se concentre sur les nombreux défis qui se posent à l’océan : réchauffement climatique et montée des eaux, surpêche, pollution (notamment plastique), espèces invasives et prolifération d’algues. La liste est longue et peut se révéler un brin anxiogène. En regard, les solutions sont peu nombreuses, que ce soit la consommation raisonnée ou la mise en place d’aires protégées. L’ensemble renforcera sans doute la conscience écologique des lecteurs.

Une manière ludique de donner du sens

Si Les océans en BD est un tantinet trop studieuse, elle ravira néanmoins les curieux de 7 à 14 ans, ou toute personne ayant plaisir à apprendre d’une manière ludique.

A propos Myriam Watson 55 Articles
Journaliste du Suricate Magazine