Sous les jupes des filles d’Audrey Dana

sous les jupes des filles affiche

Sous les jupes des filles

d’Audrey Dana

Comédie

Avec Isabelle Adjani, Alice Belaïdi, Laetitia Casta, Vanessa Paradis, Julie Ferrier

Sorti le 4 juin 2014

Paris. 28 premiers jours du printemps. 11 femmes. Mères de famille, femmes d’affaires, copines, maitresses ou épouses, toutes représentent une facette de la femme d’aujourd’hui. Complexes et complexées,  joyeuses et insolentes, explosives et surprenantes… Bref, un être paradoxal, totalement déboussolé, définitivement vivant, FEMMES tout simplement !

Pour son premier long métrage derrière la caméra, la comédienne Audrey Dana (Welcome, Tellement proches) a choisi de s’attaquer à l’exercice périlleux de la comédie. Mais pas n’importe laquelle. Sous les jupes des filles est une comédie de femme(s) faite pour les femmes.

Preuve en est le casting majoritairement féminin et la réalisatrice, mais aussi la présence exclusive de femmes au scénario et une équipe technique qui fait la part belle au sexe pas si faible que ça. L’occasion de retrouver côte à côte à l’écran Isabelle Adjani, Vanessa Paradis, Laetitia Casta, Julie Ferrier, Sylvie Testud, Géraldine Nakache et j’en passe. La cinéaste française assure cependant que le film ne se veut aucunement féministe. Une affirmation qui, dans les faits, n’est peut-être pas si évidente.

En effet, le film s’oppose à un tel degré à la misogynie qu’il flirte dangereusement avec la misandrie. Éléments qui seraient tous deux acceptables dans le cadre d’une comédie si la mise en scène et les dialogues reflétaient un véritable potentiel comique. Malheureusement, il n’en est rien. En résulte un défilé de comédiennes plus ou moins talentueuses dans un film choral mal orchestré et entachés de fausses notes.

(Sur)gonflé aux œstrogènes, Sous les jupes des filles est une pâle copie efféminée de Les Infidèles s’égarant dans les clichés dont les femmes reprochent à la gente masculine d’abuser.  Audrey Dana aura au moins réussi à annihiler la moindre envie à tout être empli de testostérone de regarder sous les jupes des filles. De là à savoir si c’était l’effet escompté …

Quentin Geudens
A propos Quentin Geudens 95 Articles
Journaliste du Suricate Magazine