Yes: Heaven and Earth

Yes, ils sont de retour

Derrière ce piètre jeu de mot, se cache une réelle motivation de la part de votre serviteur car chaque nouvel album du groupe anglais est un événement en soi.

Pour ceux qui auraient besoin d’une petite piqure de rappel, Yes est donc considéré comme une, si pas la légende du rock progressif. Des albums comme Close to The Edge, Fragile ou Yes pour ne citer qu’eux ont marqué l’histoire de ce genre si controversé.

Heaven and Earth est donc le 21 ème album du groupe, le premier avec le nouveau chanteur Jon Davison, le successeur de l’éphémère David Benoit, (qui avait lui-même pris la place du chanteur historique du groupe, Jon Anderson).

Heaven_and_Earth_Yes_Dean

Je parlais de réelle motivation au début de cet article, je devrai malheureusement parler de réelle déception pour le continuer.

Heaven & Earth n’est pas mauvais, pas insupportable , se laisse écouter paisiblement et est assez appréciable à certains moments mais que diantre, c’est de Yes dont on parle, pas d’un simple groupe de rock progressif local.

Evidemment, la période ou le groupe partait dans des délires magiques, aux passages complètement tordus mais si délectables est loin et on ne pouvait s’attendre à pareils délires 40 ans plus tard.

Mais ici, on a juste droit à un enchainement de morceaux, bien exécutés, pas trop mal composés, mais qui paraissent tellement convenus et fades.

C’est encore plus regrettable quand on sait que le groupe est encore capable de bien belles choses ( Fly From Here, leur précédent opus en est un bel exemple )

Ce côté gentil et guimauve est renforcé par la prestation de  Jon Davison. Attention, notre camarade n’a pas une mauvaise voix, mais il ne parvient pas non plus à dynamiser les différentes compositions.

L’un ou l’autre morceaux comme Subway Walls ou Light of the Ages viennent tout de même légèrement relever le niveau, sans pour autant que l’on puisse crier au génie.

Ma chronique s’arrête déjà ici . Un bon album de Yes aurait mérité bien plus de commentaires mais la, je vais faire comme le groupe et me contenter du strict minimum.

Je garde espoir pour le suivant ( si suivant il y a ) car je sais que de tels musiciens sont capables de tout, mais il va vraiment falloir vous réveiller pour ça les gars.

Julien Sterckx
A propos Julien Sterckx 125 Articles
Mais tu dis Que le bonheur est irréductible Et je dis Et il dit Que ton espoir n´est pas si désespéré A condition d´analyser Que l´absolu ne doit pas être Annihiler Par l´illusoire précarité De nos amours Destitué(e)s Et vice et versa

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.