Haken : The Mountain

Il existe des genres musicaux qui, bien qu’ils suscitent beaucoup de passion de la part des fans, ne parviennent pas à nouer avec un franc succès commercial. C’est malheureusement le cas du rock progressif.

Trop techniques pour certains, trop intellos pour les autres, les groupes jouant ce style ne trouvent pas toujours d’oreille attentive à leur musique.

Pourtant, si l’on prend la peine de se pencher un peu sur certain labels comme Inside Out, on peut découvrir des groupes très pertinents qui mériteraient d’être plus connus.

C’est notamment le cas de Haken. Ce groupe anglais, formé en 2007, vient de sortir The Mountain, leur 3ème album.

The Path est le morceau qui ouvre le disque. Une chanson piano-voix très séduisante et tout en légèreté. La voix douce de Ross Jennings colle parfaitement à l’exercice.

Puis Atlas Stone vient réveiller les fans de prog avec sa rythmique synchopée et une très bonne technicité du groupe. Le son est doux malgré les guitares puissantes.

Tout est bien équilibré et l’on retrouve tantôt des mélodies jazzy, tantôt des phrasés complexés à la guitare. Les voix prennent beaucoup d’importance dans la construction de la chanson sans écraser les instruments.

On a également droit à de beaux solos de guitare. Beaucoup de similitudes avec le style de Dream Theater pour ceux qui aiment ce groupe. Il y a par exemple beaucoup de phrasés joués par les guitare et le clavier. Mais aussi de beaux grooves comme dans Cockroach King qui amène aussi une part de folie à la Flower Kings. Il y a aussi un superbe et puissant break avant un solo de basse très sympa et rafraichissant.

Le tout continue en apothéose avc In Memoriam, un morceau superbe également de par sa puissance et l’ingéniosité dont font preuve ces musiciens.

Because it’s there commence de façon solennelle par des chants. Toutefois, cela fini par sentir un peu trop l’Autotune à partir du moment où les voix se mélangent. Domage. C’est aussi le moins bon titre.

Mais heureusement, Falling Back To Earth nous ramène vers de meilleurs cieux avec un mélange de dureté et d’ambiance un peu bizarre.

A Death Embrace redonne un peu de souffle et de tendresse. Une chanson douce et simple à la fois qui est très paisible si l’on ferme les yeux.

Retour à l’excellence avec Pareidolia qui nous fait voyager avec ses percussions et ce riff légèrement arabique pendant les couplets. Puis s’en suit un florilège époustouflant de musicalité tout au long de ces 10 minutes!

Époustouflant c’est le terme que j’emploierais pour cet album de Haken. Les anglais nous signent un très bon disque qui démontre à la fois leur technicité et leur sensibilité.

Je vous invite donc à les découvrir avec ce superbe clip de la chanson Pareidolia:

 

Christophe Pauly
A propos Christophe Pauly 484 Articles
Journaliste et photographe du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.