L’Adieu, le choc des cultures

L’Adieu
(The Farewell)
de Lulu Wang
Comédie dramatique
Avec Shuzhen Zhao, Awkwafina, X Mayo
Sorti le 22 janvier 2020

Écrivaine américaine d’origine chinoise, Billi habite aux États-Unis depuis l’âge de six ans. Restée fort attachée à sa Nai-Nai (grand-mère paternelle), son quotidien sera chamboulé lorsqu’elle apprendra que cette dernière est atteinte d’un cancer incurable. Fidèle à la tradition chinoise, la famille de Nai-Nai refusera d’informer la grand-mère du diagnostic des médecins et décidera de se réunir auprès d’elle sous le prétexte du mariage d’un cousin.

Basé sur des évènements personnels racontés par la réalisatrice Lulu Wang à la radio américaine, L’Adieu est une histoire familiale qui pourrait à divers égards rappeler le Peter’s Friends (1992) de Kenneth Branagh. Pourtant, à la différence de ce dernier film, l’évolution des personnages sera ici rapidement laissée de côté pour laisser place à une étude des rapports familiaux au sein de la société chinoise.

Lulu Wang prendra ici le parti d’axer son film sur des thématiques telles que l’importance d’honorer ses aînés ou encore la difficulté de reconstruire sa vie dans un pays étranger. Ainsi, les deux fils de Nai-Nai auront choisi de quitter la Chine : l’un pour le Japon, l’autre pour les États-Unis. Cette diaspora familiale permettra à la réalisatrice d’exposer la disparité entre les mentalités.

Car si les parents de Billi accepteront de garder le secret concernant le cancer de Nai-Nai, l’héroïne acceptera quant à elle difficilement de se prêter au jeu du mensonge. Davantage imprégnée par la culture occidentale que ses parents, Billi saisira mal le sens de cette étrange tradition chinoise visant à cacher la vérité à sa grand-mère. À l’inverse, son cousin parti vivre au Japon sera resté très imprégné par la culture orientale et plus apte à suivre la dynamique familiale. Ainsi, là où Billi verra un mensonge, ses proches y verront un mal nécessaire.

Au-delà de cette dichotomie, la réalisatrice se permettra à divers moments d’exposer l’opposition entre Billi et ses parents. La première semblant désabusée par certains pans de la culture américaine (vente des armes, système de santé, etc.) là où les seconds continueront à s’accrocher à leur rêve américain. Le retour de Billi en Chine sera pour elle l’occasion d’en revenir à ses racines et de se recentrer sur elle-même tout en confrontant ses deux cultures.

Bien entendu, ces thématiques intéressantes ne constituent pas le cœur du film mais agissent comme quantité d’histoires parallèles qui viennent enrichir la thématique centrale du film. Ainsi, L’Adieu est autant une histoire familiale qu’une analyse ethnographique de personnages évoluant entre deux cultures parfois totalement opposées.

Alexandre Alvarez
A propos Alexandre Alvarez 164 Articles
Journaliste du Suricate Magazine