Maschine, une jeune formation tournée vers l’avenir

Cela fait plusieurs années que le rock progressif revient à la mode. De plus en plus de jeunes formations prennent le relais et permettent ainsi de renouveler le style.

Parmi celles-ci, Maschine vient de faire son apparition chez Inside Out, un des plus important label qui distribue ce style.

Formé en 2008, le groupe est dirigé par Luke Machin (guitariste et chanteur) à la Brighton Institute Of Modern Music avec le bassiste Daniel Mash. Ce choix n’est pas le fruit du hasard puisque les deux musicien jouèrent dans le fameux groupe The Tangent durant trois ans. On a donc affaire à des musiciens expérimentés qui savent ce qu’il veulent et qui ont déjà collaboré avec de grands noms comme Robert Plant ou Jeff Beck.

Cela fait plusieurs années que Machin compose dans son coin et l’idée de cet album germa peu à peu dans sa tête. Il rassembla donc quelques musiciens ayant un niveau technique élevé pour l’accompagner dans ce projet.

Voilà donc comment est né Rubidium, le premier album du groupe. Le moins que l’on peut dire, c’est que le résultat est saisissant et plein de surprises. Les compositions sont réfléchies et ce disque sort vraiment du lot.

The Fallen ouvre l’album avec une introduction de notes très rapides qui en dit long sur le doigté des musiciens. Puis le morceau part vers diverses direction durant plus de dix minutes. On a d’abord droit des riffs puissants et syncopés très bien suivi par la batterie. Puis des parties plus douces durant les paroles suivit de quelques break très bien ficelés à la Dream Theater.

Vraiment, on ne peut être que conquis par une telle qualité. Les solos sont de toute beauté et Machin ne lésine pas sur les effets pour sublimer ses compositions. La fin du morceau fait un peu penser à Flower Kings avec cette légèreté dans les accompagnements et ces solos magnifique à la Roine Stolt.

Un peu plus tard, Cubixstro nous étonne par ses sonorités latines qui se compliquent peu à peu jusqu’à cette ambiance pop mystérieuse amenée par des accords en mineur. On se laisse emmener dans cet univers particulier et ces voix masculines et féminine (puisque la claviériste Georgia Lewis assure aussi le chant aux côtés de Daniel Mash et Luke Machin) qui apportent une couleur particulière. Invincible est un merveilleux morceau qui vous fera rêver si vous l’écoutez en fermant les yeux. Encore dix minutes de pur bonheur.

On est vraiment séduit par ces superbes jeux de guitares menés avec brio. Je ne vais pas vous décrire tout le disque, car un tel chef d’œuvre se passe de bla bla. Prenez le temps d’écouter ce disque, il vous fera voir le rock progressif d’un autre œil.

Pour plus d’infos sur Maschine : www.maschineuk.com

Christophe Pauly
A propos Christophe Pauly 485 Articles
Journaliste et photographe du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.