Every direction is north, au Théâtre National

Chorégraphie :Karine Ponties. Danseurs (tournée 2019-20) :Roman Andreikin, Roman Mustafin, Alexey Narutto, Andrey Ostapenko, Ilya Romanov, Alexander Shuyskiy, Andrey Tikhonov. Musique originale :David Monceau. 

Every direction is north est un spectacle de danse-théâtre qui signe la collaboration entre Karine Ponties, chorégraphe franco-belge, et la section contemporaine du Ballet de Moscou. Comme le titre le suggère, il s’agit d’une création qui questionne l’abandon des corps dans un espace sans repères et, plus symboliquement, la subtile relation d’interdépendance et de répulsion entre l’individu et son groupe. Au début, l’éclairage dessine un petit carré de lumière habité par un homme. Il marche sans cesse et manipule une boite, dans la solitude de cette petite portion de plateau. Puis, d’autres individus le rejoignent dans cet espace réduit et, comme s’ils faisaient tous partie d’un même corps à sept têtes, ils se croisent et se poussent, se bousculent, se perdent et se retrouvent.

Ce n’est que quand la lumière dévoile l’entièreté du plateau presque vide, occupé juste par quelques éléments scénographiques légers et essentiels, que les sept danseurs commencent à sillonner les planches en inventant et réinventant leur univers. Au travers d’un jeu physique de construction des corps, ils créent une partition corporelle extrêmement précise et magistralement réalisée. Tous les mouvements, ainsi que les gestes, sont maitrisés à la perfection et créent une histoire muette devant les yeux du spectateur.

Soutenus par une création musicale à l’évolution intrigante, les corps sur scène nous racontent l’appartenance et la séparation, l’inclusion et l’exclusion, dans une alternance de solos et de figures collectives. Scène après scène, le spectacle évolue toujours autour d’une dynamique groupe-individu selon laquelle un des danseurs reste en dehors du groupe et cherche sa place de liberté, ou une manière de se réintégrer. Il s’agit d’une traduction corporelle des sensations autour de la perte des repères et de l’exclusion qui met en lumière la relation entre le groupe et l’individu, le fait que l’un ne subsiste pas sans l’autre.

L’esthétique minimaliste et efficace de la scénographie et des lumières contribue, par moments, à redessiner l’espace qui est entièrement investi par les danseurs. Toutes les dimensions de la scène sont exploitées pour créer un langage spécifique qui se construit en suivant des directions différentes, à trois cent soixante degrés.

Every direction is north est une prise de parole corporelle qui crée une dramaturgie du geste minutieuse et soignée, basée sur la technicité et la justesse du rythme collectif et individuel. C’est une expérience esthétique remarquable qui nous impressionne par le talent des danseurs et qui nous fait vivre des fortes sensations visuelles. 

Elisa De Angelis
A propos Elisa De Angelis 36 Articles
Journaliste du Suricate Magazine