Drenge : Undertow

Un peu moins de deux ans après leur premier album, Drenge, jeune groupe britannique de talent, nous propose son nouvel opus Undertow. Une petite présentation du groupe s’impose avant de vous présenter l’album plus en détail

Drenge (Dont le nom signifie garçon en danois) est un groupe de rock alternatif, formé à la base par deux frères, Rory et Eoin Loveless. Ils pratiquent un rock assez lourd, aussi bien par leurs paroles que par leur musique. Rien d’étonnant dès lors que nos deux frères revendiquent comme influences principales des groupes comme les White Stripes et Nirvana.

Depuis leur création en 2011, le groupe a déjà gravi pas mal d’échelons vers la gloire, notamment grâce à de nombreuses représentations live. Undertow, déjà sorti il y a un peu plus d’un mois, s’est hissé dès sa sortie à la 14 ème place des Charts anglais, ce qui est une position tout à fait appréciable pour un groupe de rock alternatif.

A l’écoute des 11 titres, disons plutôt 10 titres + l’intro, on comprend mieux le succès que rencontre Drenge. Pas révolutionnaire ni hyper original, la musique du groupe a pourtant de quoi séduire, grâce à une atmosphère pesante mais prenante. Des titres comme les excellents Running Wild et  Undertow reflètent parfaitement cette ambiance lourde, post-rock apocalyptique, D’autres morceaux plus rentre-dedans montrent une autre facette plus garage, voir punk de la musique du groupe, à l’image de titres comme We Can Do What We Want et Favourite Son.

L’album est très bien desservi par des musiciens qui accomplissent plus que correctement leur rôle. La batterie explose quand c’est nécessaire et la guitare garde sa lourdeur tout au long de l’album, tout en apportant quelques subtilités au gré des morceaux. La voix quant à elle, est assez classique pour ce style de rock. Classique ne voulant pas dire mauvais, disons que le chanteur fait ce qu’il faut pour que l’auditeur ne décroche pas du disque.

Undertow permet à Drenge de confirmer tout le bien que l’on pensait du groupe après le premier album. Il séduira sans aucune peine une bonne partie de ceux qui sont à la recherche d’un rock lourd, prenant et fort recherché malgré certaines apparences simplistes.

Pour terminer, puisqu’un clip vaut mieux qu’un grand discours, voici une petite vidéo du premier single de l’album, We Can Do What We Want.

Julien Sterckx
A propos Julien Sterckx 125 Articles
Mais tu dis Que le bonheur est irréductible Et je dis Et il dit Que ton espoir n´est pas si désespéré A condition d´analyser Que l´absolu ne doit pas être Annihiler Par l´illusoire précarité De nos amours Destitué(e)s Et vice et versa

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.