Elusion : Desert of Enticement

 

Bien souvent, l’on part en vacances dans des contrées lointaines pour trouver la beauté qu’il nous manque dans notre environnement. Alors que bien souvent, on ne connait pas notre propre patrimoine et ses joyaux.

Il en va de même en musique. Parfois, on peut tomber sous le charme d’un artiste bien de chez nous. Un artiste dont les médias ne vous parlent pas forcément parce qu’il ne correspond pas à leur format ou à leur ligne éditoriale. Bref, on passe souvent à côté des perles musicales qui nous entourent car ces artistes ne sont pas suffisamment mis en avant et sont souvent noyés dans cette gigantesque soupe de décibels qu’on nous sert matin, midi et soir.

Voici donc Elusion, un groupe bien  de chez nous qui nous propose Desert of Enticement, un premier EP qui regroupe trois titres magnifiques.

Né en 2015, le groupe fut tout d’abord le projet du guitariste Domingo Smets et de la chanteuse Evy Verbruggen. Ensemble, ils vont créer leur nouveau projet : Elusion.

Rejoints par Frederik Van Mieghem à la batterie et Kristof Degreef à la basse, le duo va alors se muer en une formation solide et ils vont ainsi commencer à composer ce qui deviendra leur premier EP : Desert of Enticement.

On ouvre le disque avec The Serpentine Trail, une jolie introduction au piano pleine de mystère et on entre enfin dans le vif du sujet avec l’entrée en scène des musiciens. La musique est savamment orchestrée et on découvre une Evy Verbruggen décidément très à l’aise avec sa voix qui nous amène dans l’univers de ce groupe qui a semble-t-il tous les ingrédients pour plaire : une chanteuse très douée et des musiciens qui ont une maitrise technique redoutable et un sens très aiguisé de la mélodie. Domingo Smets nous sert également un beau solo qui est en parfait accord avec le groupe. Sans trop en faire, il parvient ainsi à apporter une dimension supplémentaire à l’ensemble.

 

 

Après cette avant-goût des plus réussi, on part sur le titre éponyme qui va nous faire voyager vers l’Orient. En entendant la mélopée qui se libère en ce début de morceau, on se sent transporté. Elusion nous prouvent à nouveau leur savoir-faire quand il s’agit d’allier puissance et mélodie dans ce morceau des plus musclés.

L’occasion également de découvrir la profondeur du growl de Domingo qui contraste avec le chant de déesse qu’a Evy sur cette chanson. Rythmiquement aussi, le groupe apporte quelque chose de pertinent et l’ensemble sonne de façon très intense. On sent là que ces musiciens ont acquis une expérience certaine avant de faire ce disque.

On conclut en beauté ce disque avec Facade qui, lui aussi, se démarque pas mal des deux autres avec cette mélodie un peu celtique qui servira de fil rouge à l’ensemble du morceau. Le groupe ose ici diverses sonorités, flirtant entre celtique et symphonique avec brio.

Décidément, Elusion est un groupe avec beaucoup de potentiel et qui a certainement énormément à offrir. On sent que l’on a là une perle rare et que l’on entendra certainement parler d’eux dans un avenir proche avec, pourquoi pas, un album aussi réussi que cet EP.

 

Note : 8/10

 

Pour en savoir plus sur Elusion, rendez-vous sur leur site en cliquant ici.

 

 

Christophe Pauly
A propos Christophe Pauly 484 Articles
Journaliste et photographe du Suricate Magazine