“Du temps qu’il fait”, un roman qui nous parle de l’essentiel

Titre : Du temps qu’il fait
Auteur : Bergsveinn Birgisson
Editions : Gaïa
Date de parution : 02 septembre 2020
Genre : Roman

De Bergsveinn Birgisson, beaucoup connaissent La lettre à Helga, paru en 2013 et best-seller international. Avec Du temps qu’il fait, les éditions Gaïa permettent au public francophone de découvrir son premier roman, paru en 2003 en Islande. Et si le grand public connait l’Islande pour la beauté de ses paysages et le sauvetage de ses banques durant la crise financière de 2008, c’est principalement le premier thème qui est traité dans ce magnifique roman.

Du temps qu’il fait nous emmène dans un fjord isolé et oublié de Dieu, à l’extrême nord-ouest de l’Islande. Là, quelques âmes esseulées vivent de la pêche, soumises aux caprices de la météo, des technocrates de la capitale et des poissons. Parmi elles, Halldor, un jeune pêcheur, met à profit les jours de relâche pour écrire un journal intime, dans lequel il chronique un quotidien fait de labeur et de simplicité, de chamailleries et d’élans d’amitié. Au fil de ses rencontres, il nous dévoile un monde en voie d’extinction.

Un monde hybride

Le monde de Halldor, c’est un univers hybride, qui même s’il emprunte au monde moderne certaines technologies, reste ancré dans les temps anciens, tributaire des saisons et de la nature. Dès lors, en revenant à l’essentiel, l’auteur parvient à nous parler d’amitié et d’amour, de désespoir et de folie… lorsque l’on quitte le tumulte de la modernité, on a plus de temps pour se consacrer aux questions essentielles de la vie, et sans faire de grandiloquentes démonstrations à pratiquer la philosophie. Et c’est ce qui fait le charme de la lecture, en imposant un rythme plus lent et hors du temps au récit.

Parler de la pluie et du beau temps peut sembler anodin dans nos sociétés, mais lorsque la météo influence à ce point votre vie, parler du temps qu’il fait, c’est parler du sort de la communauté et de votre propre humeur également. A travers ces relevés météorologiques et ces anecdotes, Bergsveinn Birgisson propose un livre rempli d’émotions et qui nous fait dire que nous ne sommes pas grand-chose face à la grandeur de la nature.

Vincent Penninckx
A propos Vincent Penninckx 167 Articles
Journaliste - Responsable BD du Suricate Magazine