Berlin 1912-1932 : la société et l’art se transforment

Tableau d'Ernst Ludwig Kirchner
Ernst Ludwig Kirchner, Frauen auf der Straße, 1915 — © Van der Heydt-Museum Wuppertal, Germany

affiche de l'expo Berlin 1912-1932

Du 5 octobre 2018 au 27 janvier 2019, les musées royaux des Beaux-Arts de Belgique proposent une exposition sur la manière dont les bouleversements sociaux, politiques et technologiques ont révolutionné la société de l’entre-deux-guerres et la création artistique à Berlin.

L’exposition Berlin 1912-1932 retrace la réalité quotidienne de ces « années folles » dans la capitale allemande à travers plus de 200 œuvres d’artistes majeurs tels qu’Otto Dix, Raoul Hausmann, Ernst Ludwig Kirchner, Kasimir Malevich, Aleksandr Rodchenko, Max Beckmann, George Grosz, ou encore Hannah Höch. Celles-ci soulignent les bouleversements de la société d’après-guerre à travers quatre grands thèmes : l’avant-garde urbaine et la guerre, la révolution et l’utopie, le mythe de Berlin et la crise.

Chaque thème est richement illustré de vidéos, photographies, peintures, caricatures, et d’éléments d’architecture qui donnent au visiteur une impression de grand foisonnement artistique. En cette année de commémoration de la fin de la première guerre mondiale, il est utile de s’intéresser à la période de l’entre-guerre. On a trop souvent l’impression que les 30 années qui séparent les deux guerres ne furent qu’une pause entre deux moments de barbarie. Influencés par l’expressionnisme, des peintres comme Otto Dix ou Georg Scholz évoquent en effet dans leurs peintures la violence et les séquelles de la guerre.

Tableau de Georg Scholz, Nächtlicher Lärm, 1919.
Georg Scholz, Nächtlicher Lärm, 1919.

Mais Berlin offre aussi le sentiment d’une ville ouverte à tous les courants artistiques, d’une cité où tout est possible. En visitant cette exposition, on réalise à quel point la cruauté de la guerre a engendré une débauche de nouveaux courants artistiques, de rêves utopiques, à quel point la société d’alors était traversée par le pacifisme et a voulu se réinventer.

Otto Dix, Zwei Kinder, 1921.
Otto Dix, Zwei Kinder, 1921.

À ne pas manquer : De nombreuses activités sont organisées pendant l’exposition telles que des conférences, des visites-lectures, les midis du cinéma ou encore un cabaret-philo.

Informations pratiques

  • Quand ? Du 5 octobre 2018 au 27 janvier 2019, du mardi au vendredi de 10h à 17h, et le weekend de 11h à 18h.
  • Où ? Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique, Rue de la Régence 3, 1000 Bruxelles
  • Combien ? 14,50€ (adultes), 12,50€ (seniors), 8€ (étudiants)
Vincent Penninckx
A propos Vincent Penninckx 66 Articles
Journaliste du Suricate Magazine