[Avignon OFF 2023] Porn for the blind : une pièce maline et drôle au Théâtre des Béliers

© Arny Berry

De et mis en scène par Victorien Robert. Avec Lison Pennec, Xavier Martel, Victorien Robert. Au Théâtre des Béliers à 21h du 7 au 29 juillet (relâche les dimanches).

Victorien Robert a eu idée de cette pièce en découvrant un peu par hasard l’audiodescription de films pornos à destination des aveugles. Après avoir écouter des extraits en anglais, il dit avoir adoré le côté incongru du contenu des vidéos et des mots de la narratrice. Il a alors voulu écrire une histoire sur le sujet mais en se focalisant sur l’imaginaire plus que sur le côté cru du contenu. Il utilise une histoire d’amour pour faire entre son héroïne dans ce milieu original.

L’histoire d’amour est celle d’Eva, jeune femme qui se rend à un festival bobo avec ses foodtrucks hors de prix, ses animations ou ses crèches participatives. Elle y fait la rencontre d’un homme dont elle ne gardera que le souvenir de la caresse que cet homme lui a fait au visage. Car cet homme est aveugle. Eva démarre alors une quête obsessionnelle pour le retrouver mais comment identifier une personne quand les seules choses que l’on peut dire sur elle, c’est que c’est un homme qui a la trentaine, une barbe de trois jours, de taille moyenne, qui lui a caressé la jambe. Après des recherches statistiques poussées et avoir tenté de le retrouver dans tous les clubs d’activités et de sports destinés aux aveugles, sans succès, elle se fait embaucher dans la société Porn for the blind qui se charge de créer des audiodescriptions pour des films pornos. Et tous les hommes regardent du porno, non ? Elle va passer des messages discrets dans ses descriptifs afin que son potentiel amoureux la retrouve.

Si l’obsession d’Eva peut paraître un peu étrange de prime abord, le texte est assez malin et drôle pour que l’on prenne fait et cause pour elle dans son cheminement. Mais c’est quand elle arrive dans la société Porn for the blind que la pièce démarre. Même si elle n’a rien contre le projet, elle comprend mal pourquoi le patron s’obstine à vouloir bosser sur toutes les vidéos sans filtre des genres. Elle décide alors de proposer au patron et au seul employé de tester de nouvelles choses et les audiodescriptions vont de plus en plus susciter l’imaginaire aussi bien des personnages que du public. Car si le texte est souvent cru, les thématiques de l’handicap et la vision populaire du porno sont traités avec finesse. Porn for the blind est une pièce au sujet intéressant, à l’histoire d’amour pas si bête mais surtout une pièce très drôle !

A propos Loïc Smars 489 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du Suricate Magazine