À l’école des oisillons, un petit livre original pour préparer la rentrée en maternelle

Extrait du livre pour enfants « À l’école des oisillons » (Casterman, 2023)

Couverture du livre pour enfants « À l’école des oisillons » (Casterman, 2023)

Titre : À l’école des oisillons
Texte : Emmanuel Bergounioux
Dessin : Aurélie Fayt
Éditeur : Casterman
Date de parution : 7 juin 2023
Genre : Jeunesse, Livre illustré

Pas toujours facile pour un enfant de commencer l’école. À l’école des oisillons aborde le jour de la rentrée de manière originale et sensible à travers les yeux de Radija, une petite fille timide qui n’est pas à l’aise en groupe mais qui adore se raconter des histoires.

Une journée bien remplie

En suivant Radija de son arrivée à l’école à sa sortie l’après-midi, le livre permet d’expliquer aux enfants le déroulé d’une journée à la maternelle : activités en classe, repas, sieste… Chaque étape demande aux enfants un temps d’adaptation. La maîtresse de Radija, Lison, est bienveillante. Mais la dame de la cantine lui fait peur. Et puis comment faire si on n’a pas envie de dormir pendant la sieste ? Les appréhensions de la petite fille permettent d’aborder en douceur les règles de la vie en communauté à l’école.

Les mots comme refuge

L’originalité du livre est d’aborder ce sujet très concret de manière drôle et poétique. Comme beaucoup d’enfants, Radija a une imagination débordante. Elle adore le son de certains mots et se les répète comme des mantras pour se donner du courage dans les moments difficiles : « cornichon », « rhododendron »… À l’école des oisillons joue de ces rimes et des associations d’idées parfois surprenantes qui émergent dans la tête des enfants : un trésor se cache dans le ballon de foot, les légumes en pâte à modeler ressemblent à du poisson pané, des hiboux sont coincés en sandwich entre deux matelas…

Les dessins d’Aurélie Fayt, avec leur côté enfantin et leur foule de petits détails incongrus, contribuent autant que le texte d’Emmanuel Bergounioux à célébrer l’imaginaire des enfants. Si la longueur du texte paraîtra un peu longue à certains enfants de 2-3 ans qui ont du mal à se concentrer, À l’école des oisillons est un livre à raconter en prenant son temps et en laissant l’enfant s’imprégner de chaque page. Une belle façon d’expliquer que, malgré les contraintes et la nécessité de s’adapter aux autres, l’école est un lieu où l’on peut être soi-même.

A propos Soraya Belghazi 407 Articles
Journaliste