Ronnie James Dio ( A tribute to ) – This is your life

Le 16 mai 2010, le monde du metal et du rock en général perdait l’un de ces plus illustre représentant. Si le terme « légende » est souvent utilisé à tort et à travers par les médias, celui-ci colle pourtant tout à fait à la mémoire de Ronnie James Dio.

Chanteur des groupes Rainbow, Black Sabbath, Dio, et Elf pour ne citer qu’eux, Dio et sa voix magique ont influencé des générations entières de musiciens. Il n’est dés lors pas étonnant de retrouver sur un album hommage en sa mémoire des pointures du monde du Métal tel que Metallica, Scorpions, Motörhead, Anthrax ou encore des membres de Judas Priest, Saxon, Slipknot , et j’en oublie beaucoup.

L’album se compose de 13 reprises et une chanson de Dio, This is your life, issue de son album Angry Machines. La plupart de ces reprises ont été enregistrées spécialement pour l’occasion, à l’exception de trois titres : The Mob Rules (Adrenaline Mobs), Egypt (Doro) et Holy Diver (Killswitch Engage).

Les albums hommages ne sont pas toujours d’une qualité remarquable, mais This is your life s’en sort bien , très bien même, et ce pour plusieurs raisons : comme déjà écrit plus haut, ce sont des artistes très réputés de la sphère Metal, dotés pour beaucoup d’un immense talent, qui se sont collés à l’exercice. Et la plupart d’entre-eux arrivent, en apportant leur touche personnelle, à donner un véritable intérêt à leurs reprises . On sent également une réelle volonté de bien faire dans le chef des artistes. Pas étonnant quand on sait que certains étaient de véritables amis ou compagnons de route de Dio et que les autres le considéraient comme un modèle.

Et puis il faut bien le dire, la qualité du répertoire de Dio est tellement impressionnante qu’il ne faut pas être un génie musical pour reprendre ses tubes un minimum correctement. Il n’est pas évident de critiquer musicalement ce disque. Car peu importe la qualité de la reprise, elle fera face à la critique des fans les plus intransigeants qui trouveront toujours à redire sur les différences/points communs avec les versions originales.

Prenons par exemple Neon Knights repris par Anthrax. Certains adoreront le coté assez proche de l’originale là ou d’autres trouveront cette ressemblance trop facile. Même refrain pour The Mob Rules par exemple. Parmi les bonnes surprises de cette compil, on retrouve Rainbow in the Dark sur laquelle Corey Taylor se débrouille vraiment pas mal au chant clair. Catch The Rainbow se révèle très émouvant et constitue un superbe hommage tout en douceur.

Attendu par énormément de fans , le Meddley de Metallica ( A light in the Black / Tarot Woman / Stargazer / Kill The King ) surprendra pas mal de monde. Montant en puissance pendant 9 minutes, il se termine en apothéose avec un Kill the King qui en fera headbanger plus d’un. Une réussite donc.

Dans un autre genre, si vous désirez un bon vieux moment de Rock’n Roll vitaminé, Starstruck interprété par Motorhead et le chanteur de Saxon vous comblera surement. Au rayon des petite déceptions, on pointera Man on The Silver Mountain, sur laquelle on ne sent pas un Rob Halford hyper impliqué. Néanmoins, Doug Aldrich amène une bonne dose d’originalité au morceau grâce à sa six cordes encore une fois maniée avec beaucoup de talent. Halestorm et son Straight through the Heart assez stéréotypé ne laissera pas non plus un souvenir impérissable.

Globalement cet album de reprises est donc une réussite. Rien ne remplacera jamais la voix en or de Ronnie James Dio, mais on (re)découvre avec plaisirs quelques-uns de ses plus grands classiques.

Pour les indécis, sachez que les bénéfices de la vente de ce disque iront à fondation contre le concert dirigée par l’épouse de Dio. Vous n’avez donc plus aucune excuse pour ne pas vous procurer ce disque.

Long live Rock’N’Roll !!!

Julien Sterckx
A propos Julien Sterckx 125 Articles
Mais tu dis Que le bonheur est irréductible Et je dis Et il dit Que ton espoir n´est pas si désespéré A condition d´analyser Que l´absolu ne doit pas être Annihiler Par l´illusoire précarité De nos amours Destitué(e)s Et vice et versa

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.