Highway to love, de Jean Chauvelot et Zoé Thouron

Highway to love

scénario : Jean Chauvelot

dessin : Zoé Thouron

éditions : Casterman

sortie : 31 mai 2017

genre : humour, roman graphique

« Il partira pas tant qu’il ne nous aimera pas, on le laissera pas partir tant qu’il nous aimera pas, il doit nous aimer. Il va nous aimer. »

Highway to love, c’est l’histoire de deux amis, Zède et Ji, partis voir le concert rock des Freakytiger (référence au groupe anversois Triggerfinger), dont l’un est fan et l’autre s’en fout. Les voilà à peine sur la route que l’on sent déjà le caractère bien trempé des deux personnages. Elle, c’est une « espèce de groupie tarée ». Lui, c’est le bon pote, râleur mais pas trop, qui supporte les pétages de câbles de son amie. Le concert fini, la situation dégénère : Zède est tellement fan de Ruppert Colt, le leader du groupe, que lorsqu’il vient lui parler, elle panique, le frappe et finalement le kidnappe.

Le syndrome de Stockholm ne va pas tarder à ramener sa fraise dans cette histoire, et il n’en faudra pas plus pour embarquer le lecteur dans un road trip déjanté. Si la Belgique « carrefour de l’Europe », les fans « ultrafans » et les groupes de rock avec tout le style qu’ils se donnent, en prennent pour leur grade, l’album leur livre finalement un hommage sincère.

Cela permet également à Jean Chauvelot, scénariste de la bande dessinée, de nous offrir le portrait de deux personnages attachants de par leur amitié, et de présenter le savoureux délire amoureux-hysterico-coléreux de Zède.

Pour ce qui est des dessins de Zoé Thouron, on apprécie le décloisonnement des cadres, et on aime l’accent mis sur l’expression des yeux, ainsi que le choix d’un noir et blanc sur lequel ressort un rouge vif mettant en valeur certains sentiments car… « nul ne sait où conduit l’autoroute de l’amour ».

Si les coupures de phrases et celles écrites à l’envers peuvent néanmoins quelque peu déranger, cela n’empêche pas d’apprécier cette histoire cocasse aux multiples rebondissements. Highway to love est un album pêchu et dans l’air du temps (on y retrouve des ashtags, des selfies…) écrit et dessiné par deux jeunes auteurs talentueux.

Commentaires

commentaires

Celine Pagniez
A propos Celine Pagniez 2 Articles
Journaliste du Suricate Magazine