Légitimus Incognitus, du très grand Pascal au Voo Rire

Afin de clôturer la sixième édition du Voo Rire Festival de Liège, les organisateurs ont cette année choisi de faire confiance à Pascal Légitimus, ancien Inconnu qui présente cette saison son deuxième spectacle solo. C’est donc au sein du petit théâtre du Trocadéro que l’artiste est venu se produire, précédé par la Suissesse Brigitte Rosset, venue assurer la première partie du spectacle.

Inconnue du public belge, Brigitte Rosset a été accueillie timidement par les spectateurs présents dans la salle. Mais c’était sans compter sur le sang-froid de l’artiste qui a su prendre possession de la scène sans se laisser envahir par le doute ! Celle-ci a ainsi donné une représentation d’une trentaine de minutes dans laquelle elle nous a fait part d’une erreur commise lors de son quarantième anniversaire, à savoir inviter tous les contacts de son répertoire téléphonique sans distinction. C’est ainsi que boucher, psychologue et gynécologue sont venus se joindre à la soirée. Mais surtout, son amour de jeunesse Rémy, avec qui elle avait dansé son premier slow à l’âge de quatorze ans, est lui aussi apparu. Mais cette fois-ci, n’en étant plus à sa première danse, c’est sans « bouteille de coca cachée dans son pantalon » que Rémy aura dansé avec Brigitte Rosset…

Après quelques instants de pause, Pascal Légitimus est enfin entré en scène, grimaçant et passant d’un costume à l’autre avant de se fixer sur la barbiche de Nathanaël (de son vrai nom Pedro), prof de sophrologie en plein divorce et parvenant difficilement à rester calme face aux appels intempestifs de sa futur ex-femme. Parce qu’au fond, « c’est chakra pour soi ! ».

Pascal Légitimus s’est ensuite intéressé à ce qui se passerait si l’on décidait de parler comme des enfants dans la vie de tous les jours (« Si je n’ai pas ce rapport dans deux dodos, c’est pan-pan cul-cul Berthier ! »), avant de nous présenter Kayser, un ancien petit ami de sa fille couvert de piercings et tatouages, dont un fort sympathique en forme de phallus rendant visite à un globe terrestre fendu en son centre dès que Kayser plie le bras… Par la même occasion, le spectateur a pu découvrir que Monsieur Légitimus devrait bientôt faire une prise de sang et une coloscopie, mais qu’il n’aime pas trop les prises de sang…

Rien n’aura été épargné par l’artiste : de la nourriture bio aux sextos avec correcteur orthographique en passant par son idée de voir les hommes tomber “enceints”, l’artiste aura livré une extraordinaire performance durant nonante minutes hilarantes. Celui-ci sera même allé jusqu’à recommander aux spectateurs un sympathique lieu de vacances en Syrie : le « Club Médina ». Attention à ne pas être dans la « Daech » pour s’offrir un tel voyage où l’on est sûr de s’éclater !

Mais Pascal Légitimus su également se faire philosophe en exprimant sa croyance en certains pouvoirs. Il y a la télékinésie qui permet de lire les pensées des gens, la télépathie qui permet de discuter sans prononcer un mot ; et pour effacer les pensées des gens, il y a la téléréalité…

Enfin, interrompant une lecture hautement philosophique, l’ancien Inconnu nous présenta son projet visant à « chier sur un pigeon pour voir l’effet qu’ça fait » en se plaçant place Saint-Marc à Venise avec une baguette de pain et un flacon de laxatif… Un sketch hilarant mais surtout, une campagne marketing brillante, car désormais aucun d’entre nous ne pourra plus voir un pigeon sans penser à l’artiste.

En somme, un spectacle extraordinaire, drôle, incisif, subtil et n’hésitant pas à rendre hommage à plusieurs reprises à son expérience avec les Inconnus. Pascal Légitimus a ainsi clôturé ce festival du rire d’une façon magistrale. Reste à espérer qu’un DVD sera un jour dévoilé tant ce spectacle s’est avéré hilarant.

Alexandre Alvarez
A propos Alexandre Alvarez 159 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.