Fin de partie de Sharon Maymon et Tal Granit

fin de partie affiche

Fin de partie

de Sharon Maymon et Tal Granit

Comédie dramatique

Avec Ilan Dar, Levana Finkelstein, Ze’ev Revach, Hana Rieber, Aliza Rosen

Sorti le 13 mai 2015

C’est l’histoire de cinq pensionnaires qui vivent dans une maison de retraite en Israël. Ils rendent régulièrement visite à l’un de leur proche vraiment mal en point à l’hôpital. À la demande insistante de l’épouse de leur ami, ils finissent par concevoir une machine artisanale destinée à « mourir en paix » qui aidera le pauvre homme à passer de vie à trépas. Mais ils constateront que forcer le destin ne se révèle pas si simple.

Fin de partie, le nouveau film de Sharon Maymon et de Tal Granit nous offre une variation touchante et sensible sur les thèmes de l’accompagnement en fin de vie et de l’euthanasie. Mais ne nous trompons pas : loin de nous ferrer (ou de nous anesthésier, c’est selon) avec un récit voyeur et noir, les deux réalisateurs israéliens traitent leur propos avec de larges doses d’humour et une grande maitrise émotionnelle.

Les cinq septuagénaires vont déjouer la courbe du destin en se transformant, bien malgré eux, en une sorte d’escadron de la mort. Mais pas n’importe quelle mort : seulement celle qui est choisie par le mourant dans la dignité, quand le terminus semble proche ou quand la fin de parcours s’annonce des plus éprouvantes.

Entre rires et larmes, sur le fil de l’émotion, Maymon et Granit mêlent à merveille la comédie et le drame sans jamais sombrer dans le mélo. Par touches délicates, l’humour permet d’éviter toute lourdeur pontifiante même quand il s’aventure dans des zones très sensibles. Parfois grave, parfois léger, la puissance du propos est renforcée par l’humanité des personnages, tous terriblement sympathiques. Le couple en déliquescence, aux prises avec ses angoisses et ses doutes, formé par Ze’Ev Revach et Levana Finkelstein crève l’écran et notre cœur tant il est attendrissant.

Bien sûr, on pourrait reprocher à cette comédie dramatique de ne pas toujours saisir avec une très grande acuité la période funeste qu’est la fin de vie. Les personnes censées vivre le martyr ne sont pas vraiment des allégories de la souffrance et de la déchéance physique et mentale. Il est clair que la vieillesse n’a pas été filmée – avec un regard clinique – dans ce qu’elle a de plus laid et de plus dégradant. Mais on y retrouve pas mal de dilemmes éthiques et moraux abordés avec finesse : le libre arbitre face à la mort, la question de l’abnégation du valide dans le couple, les dangers et les tourments quand l’esprit s’en va, la douloureuse séparation …

Avec des thèmes universels tels que l’amour et l’amitié, le long-métrage de Sharon Maymon et Tal Granit offre une radiographie générale et sensible de la dernière partie de notre existence. Il trouvera une résonance particulièrement importante chez les spectateurs qui auront vu un proche disparaître physiquement ou mentalement.

Malgré son sujet grave et hautement controversé, Fin de partie est sans aucun doute une comédie dramatique à prescrire pour ses effets libérateurs et son haut pouvoir cathartique.

Marie-Laure Soetaert
A propos Marie-Laure Soetaert 122 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.