Le train funéraire d’Abraham Lincoln renaît

En 1865, Abraham Lincoln est assassiné par un partisan sudiste quelques jours seulement après la reddition du général Lee. Alors que la guerre de Sécession et ses 600.000 morts venait de prendre fin, cette nouvelle tournure des évènements allait plonger le pays tout entier dans l’incertitude et la tristesse. À Washington, près de 10.000 personnes se rassemblent devant le cercueil du 16ème président des États-Unis. Mais alors que le corps doit être rapatrié en train dans sa ville natale, à Springfield dans l’Illinois, le parcours va devenir l’un des plus extraordinaires trajets en train de l’histoire américaine.

Des millions d’américains vont converger via des routes dangereuses et cabossées vers les lieux de passage du convoi juste pour voir passer le fameux train, qui transportait également le cercueil du fils d’Abraham Lincoln, Willie, décédé en 1862 de la fièvre typhoïde.

Parti le 21 avril 1865 de Washington, le train va parcourir 2.700 kilomètres à travers la campagne de l’Est américain, mais aussi en traversant de grandes villes comme Philadelphie, New York, Cleveland ou Chicago, tout en évitant les anciennes contrées confédérées pour ne pas attiser les tensions. Au total, selon le livre écrit à ce sujet par Robert Reed, ce ne sont pas moins de 400 villes et villages qui ont été traversés par le convoi funéraire. À New York, plus de 100.000 personnes se pressent pour voir le cortège et la dépouille, dont un certain Theodore Roosevelt – alors âgé de 6 ans – qui deviendra, lui aussi, l’un des présidents les plus importants de l’histoire.

Après 13 jours de voyage et de deuil, le train arrive à destination. Il sera enterré le 4 mai.

Mais qu’est-il ensuite advenu de ce train devenu légendaire. On en sait peu de choses, puisqu’il aurait été revendu de nombreuses fois avant d’être détruit en 1911.

Aujourd’hui, à l’occasion des 150 ans la mort d’Abraham Lincoln, CBS News a fait savoir qu’une réplique fidèle à l’identique a été construite à Elgin, dans l’Illinois. Des passionnés ont recréé ce train funéraire pendant cinq ans à partir de nombreux documents mis à leur disposition. Leur travail fût minutieux, jusqu’au point de retrouver les luminaires de l’époque. Évidemment, comme ils l’ont confié à CBS, l’intérieur a été beaucoup plus difficile à recréer que l’extérieur, puisque les photos étaient essentiellement faites depuis la foule.

Les initiateurs du projet (qui a coûté plus de 350.000 $) espèrent voir leur création susciter l’intérêt d’un musée, ce qui n’a pas encore été le cas jusqu’ici.

 

Matthieu Matthys
A propos Matthieu Matthys 817 Articles
Directeur de publication - responsable cinéma et littérature du Suricate Magazine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.