Au fil de l’histoire de Jean Louvet, suivi de Tournée générale à l’Atelier Théâtre Jean Vilar

tournee-generale-1

De Jean Louvet, mise en scène de Armand Delcampe, avec Armand Delcampe, Jean-Claude Derudder, Marie-Line Lefebvre, Jean-Marie Pétiniot, Evelyne Rambeaux, Freddy Sicx, Manu Maffei, Michel Mainil

Du 20 septembre au 28 octobre  à 20h15 à l’Atelier Théâtre Jean Vilar

En août 2015, Jean Louvet assistait à la lecture de sa dernière pièce au Festival de Théâtre de Spa. Il meurt quelque peu après, confiant le soin à Armand Delcampe, le créateur de l’Atelier Théâtre Jean Vilar et par ailleurs fidèle ami, d’adapter sur scène le dernier texte qu’il a écrit : Tournée générale.

Au fil de l’histoire de Jean Louvet constitue la première partie de ce spectacle présenté par le Théâtre du Blocry jusqu’au 28 octobre prochain. On y prend connaissance du parcours de Jean Louvet, grand auteur de théâtre du cru wallon né à Moustier-sur-Sambre et qui va s’efforcer, toute sa vie, d’échapper à sa condition sociale. Fils de mineur, il devient un enfant du peuple cultivé et peine rapidement à trouver sa place parmi le milieu ouvrier. Après des études à l’université, il devient professeur de français et fonde le Théâtre Prolétarien (devenu Studio-Théâtre de La Louvière). C’est l’époque des grands mouvements sociaux et des grèves générales, des thématiques qui vont inspirer Louvet dans son écriture. A travers le théâtre, Louvet ose parler – entre autres – de l’aliénation marchande, de l’amnésie culturelle ou encore de l’extrême droite. Des thèmes fort et un engagement certain qui lui ont notamment valu d’être nommé Chevalier du Mérite wallon (2011) et de recevoir le Prix quinquennal de littérature de la Fédération Wallonie-Bruxelles (2015).

En seconde partie de soirée, Tournée générale nous invite à la terrasse d’un café. Six personnages seuls y attendent quelqu’un : un ami, un fils, un ancien élève… De cette longue attente va naître de belles rencontres, celles qui (re)donnent du sens à la vie. Jean Louvet y questionne à plusieurs reprises la place de l’individu dans la société : comment tisser des liens avec autrui dans une société individualiste? À qui peut-on encore faire confiance et tendre la main ?

La combinaison des deux volets (hommage à l’auteur et pièce de théâtre) est capitale pour bien comprendre le contexte dans lequel a grandi Louvet, ses revendications et son intérêt sans faille pour la question sociale ainsi que l’identité wallonne. Dans un décor très sommaire, l’éclairage à la lampe de mineur met tout de suite dans l’ambiance. Et même si cette plongée dans les sixties n’est pas toujours des plus réjouissantes, elle n’en reste pas moins passionnante.

Annabelle Duaut
A propos Annabelle Duaut 17 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.