Exposition Hors Pistes au GHI

Hors Pistes, view of the show © GHI - Photo Michel De Cubber
Hors Pistes, view of the show © GHI - Photo Michel De Cubber

Photo : Hors Pistes, view of the show © GHI – Photo Michel De Cubber

Exposition Hors Pistes au GHI : quand l’artisanat nourrit le design.

Pour sa première édition, l’initiative Hors Pistes, lancée par les deux designers françaises Marie Douel et Amandine David, a posé ses bagages au Burkina Faso. Durant quarante-cinq jours, des designers européens sont venus nourrir leurs influences auprès d’artisans et artistes burkinabés. Le résultat : un mélange brut de matières aux profils innovants, une inventivité renouvelée et des regards entrecroisés qui interpellent et renvoient la création au savoir ancestral.

À travers cette exposition, le GHI propose au visiteur un voyage au cœur du processus de découverte mutuelle. Bien que sélective, l’approche muséale y est intéressante ; simpliste mais éclairante, aérée. Dès son arrivée dans la salle, le visiteur peut visionner un film retraçant les différents partenariats. Plongé dans une ambiance poétique où l’accent est mis sur l’image et le processus de transmission de l’artisan au concepteur, on découvre comment les savoirs artistiques se mêlent au profit d’une matière innovée et créative. On se plonge dans un univers de sons où l’aluminium se fond, le plastique se découpe, le tissu se tisse.

Une série de photographies grand format vient par la suite fournir à l’œil un éventail de substances et c’est l’Homme qui s’articule au milieu d’un building décati, de catharsis de fétiches, du végétal, du caoutchouc et du plastique. La matière est mise en lumière et de toutes parts, sous tous ses angles, qu’elle soit brute, détournée ou recyclée, elle est placée au centre et on sent que c’est elle qui fait le pont entre les artistes. Vous pourrez y admirer les œuvres finales soit un aperçu intelligible et esthétique issue de la démarche de transformation : de la toiture en semelles de tongs recyclées au siège en coques d’arachides, résine et fibres naturelles, en passant par un plan à trois aux reflets de surréalisme.

Un voyage en terres burkinabées qui a tout du design contemporain et plus encore : de cette richesse de la rencontre des cultures et des savoirs.

Justine Guillard
A propos Justine Guillard 91 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.