Chocolat, une bromance en clair-obscur

chocolat poster

Chocolat

de Roschdy Zem

Biopic, Drame

Avec Omar Sy, James Thiérrée, Clotilde Hesme

Sorti le 3 février 2016

Vers la fin du XIXème siècle, le clown Footit, ancienne gloire de la piste, peine à trouver l’inspiration pour faire rire le public. Au détour d’un cirque de campagne, il fait la connaissance d’un homme noir incarnant un sauvage indompté. Attiré par sa façon de se comporter sur scène, Footit lui propose de créer un duo comique.

Très vite, le clown blanc autoritaire Footit et l’auguste souffre-douleur Chocolat font fureur. Si bien qu’un beau jour, le prestigieux Nouveau Cirque de Paris leur ouvre les portes de la gloire.

Auréolé par le succès de Bodybuilder, Roschdy Zem s’est lancé le pari ambitieux de décrypter un triptyque complexe mixant amitié, racisme et Histoire. De fait, le réalisateur nous relate avec Chocolat l’histoire vraie de celui qui fût le premier artiste noir à connaître le succès en France. La difficulté étant de coller à la réalité historique – si dure soit-elle – sans la dénaturer ou tomber dans un film démagogique.

Mais la volonté affichée du cinéaste à dénoncer un racisme d’un autre âge ne l’a pas pour autant empêché de rester objectif face au propos. Cela donne un personnage principal plein d’ambiguïté, à la fois victime et bourreau, à la fois sous-homme et star, à la fois adorable et immoral.

Nul doute, c’est dans l’écriture parfaite du personnage de Chocolat que Roschdy Zem a construit le succès de son long métrage. De ses pérégrinations d’ancien esclave à ses dérives lubriques en passant par ses prouesses scéniques, Chocolat apparait tel un personnage parfait autour duquel il devient aisé de construire un mythe et donc un film. Et comme la véritable histoire parlait d’elle-même, le contrepoids du personnage de Footit complète majestueusement les bases solides d’un récit passionnant.

Mais pour que la sauce prenne à l’écran, Roschdy Zem se devait de choisir des acteurs doués et charismatiques. Si la présence d’Omar Sy dans le rôle de Chocolat est d’une fraîcheur incroyable, la plus grande – et belle – surprise vient de James Thiérrée dans le rôle de Footit, ce clown austère à la vie et dont on ne distingue que difficilement les desseins. Dans Chocolat, James Thiérrée est un acteur époustouflant, véritable saltimbanque et dramaturge hors pair. Littéralement taillé pour lui, le personnage de Footit renait sous les traits de l’acteur et acrobate suisse, petit-fils de Charlie Chaplin.

Cette mise en lumière des personnages est remarquable, car elle prouve que les libertés prises dans le scénario par Roschdy Zem et Cyril Gély n’ont en rien amoindri les faits. Et pour cause, en s’extirpant quelque peu de la véracité historique, le cinéaste nous offre un conte pessimiste à la morale subtile.

En résumé, Chocolat est une réussite visuelle et scénaristique de haut vol, avec deux acteurs au sommet de leur art.

Matthieu Matthys
A propos Matthieu Matthys 786 Articles
Directeur de publication - responsable cinéma et littérature du Suricate Magazine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.