The Revolution of Ivy d’Amy Engel

The revolution of Ivy

auteur: Amy Engel
édition: Lumen
sortie: novembre 2015
genre: dystopie

Voici le deuxième tome de The Revolution of Ivy. Nous poursuivons les aventures d’Ivy désormais livrée à elle-­même de l’autre côté de la barrière. Elle a été expulsée de Westfall et a perdu. Sa communauté, sa sécurité, sa famille, l’homme qu’elle devait tuer et qu’elle a fini par aimer. Dans ce second tome, elle va devoir apprendre à vivre enfin librement et cela n’ira pas sans danger et sans révolutions profondes.

The Book of Ivy est une dystopie d’après-­guerre mettant en opposition Westfall, une communauté dirigée par les Lattimer et les Westfall où tout est contrôlé et l’autre côté de la barrière, là où vivent librement mais durement ceux qui ont été expulsés de Westfall. Les exemples littéraires ou cinématographiques sont nombreux, on peut citer Divergente qui se classe dans les deux catégories par exemple. The Book of Ivy se place aisément dans les dystopies destinée à un public plus jeune, l’héroïne étant âgée d’à peine 16 ans, l’identification pour un lectorat adulte sera peut-être un peu plus difficile.

Les thèmes abordés sont intéressants et présentés de manières fines sans tomber dans un manichéisme de base un peu lourdaud. Évidemment on ne peut éviter quelques écueils et quelques facilités d’écriture. On pourra lui reprocher un manque de surprise dans le déroulement de l’histoire. Si les changements intérieurs d’Ivy s’avèrent riches et servent justement le récit, les autres personnages ne bénéficient pas de ce développement complexe malheureusement. On se trouve donc avec des personnages ayant des personnalités ne servant qu’à faire avancer la trame narrative.

Mais The Revolution of Ivy se lit tout de même avec plaisir car il a en lui tout ce qu’il faut pour faire un bon livre de divertissement et ce malgré quelques points noirs. L’écriture est agréable, parfois courue d’avance, il n’y a pas d’incohérences marquantes, la romance est honnête et les personnages , même sans surprise, ne sont pas pour autant mauvais. Aucune révolution littéraire en vue ici donc mais une lecture vraiment divertissante et rafraîchissante.

Elodie Kempenaer
A propos Elodie Kempenaer 83 Articles
Journaliste

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.