Sésostris III : Pharaon de Légende

sésostris III

Du 10 octobre 2014 au 25 janvier 2015 aura lieu une exposition consacrée au grand pharaon de l’Égypte ancienne Sésostris III. Le Palais des Beaux-arts de Lille en collaboration avec le musée du Louvre et l’Université de Lille 3 ouvre ses portes pour présenter aux publics des œuvres d’antiquités égyptiennes prêtées par une trentaine de musées parmi lesquels : le British Museum de Londres, le Metropolitan Museum de New-York, le Musée Egyptien de Berlin, les Musées Royaux d’Art et d’Histoire de Bruxelles et le Musée National de Beyrouth.

Sésostris III (v. 1872-1854 av. J.-C.) était l’un des pharaons les plus emblématiques de l’Égypte antique. Son règne marqua un tournant dans l’histoire de par son caractère clément et généreux. Même s’il n’est pas aussi célèbre que Toutankhamon ou Ramsès II, il nous légua de d’impressionnantes sculptures, bas-reliefs, linteau de porte, parchemin, bijoux en bronze, colliers, miroirs, stèles, gravures, … qui nous éclairent sur le monde des dieux et des morts, la vie de cour, la grandeur de son empire et sur la légende du pharaon.

Les pièces présentées sont d’une grande préciosité et valent sans aucun doute la peine de se déplacer. Pour cette exposition le Palais des Beaux-arts a décidé d’inviter le spectateur dans une ambiance intimiste, presque mystérieuse. C’est dans une grande pièce sombre que l’on peut observer tous ces vestiges disposés d’une manière qui semble aléatoire.

 salle sombre sésosteris

Ce choix scénographique transmet peu la grandeur du monde égyptien et n’est malheureusement pas à la hauteur des œuvres exposées. Les objets d’art sont disposés dans un esprit de sobriété qui transparaît peu la majestuosité de l’art Égyptien. Néanmoins il faut noter la présence d’une incroyable reconstitution en 3D de la chapelle de la tombe du monarque Djehoutyhotep, située dans la nécropole de Deir-el-Bersha, en Moyenne Égypte. Réalisée par INGEO et l’équipe d’archéologues dirigée par Harco Willems (Professeur en Belgique), cette prouesse technologique permet aux visiteurs d’entrer réellement dans la tombe dont il peut admirer les plus fins détails.

La particularité et la richesse de cette exposition est qu’elle nous présente des portraits du pharaon qui traduisent les changements artistiques de l’époque en totale rupture avec les canons traditionnels : tantôt représenté sous des traits sévères, tantôt sous des traits idéalisés où transparaît une sagesse d’esprit, tantôt sous la forme d’un jeune homme, … le reste des productions artistiques illustrent la grandeur et la richesse du royaume.

En définitive, le public découvrira plus de 300 œuvres, témoignage de la prospérité et des échanges culturels du royaume durant l’âge d’or de l’Égypte ancienne : le Moyen-Empire. Il s’agit là de la première exposition au monde consacrée à ce grand roi d’Égypte qui demandera aux visiteurs une connaissance minimale du sujet même si les cartels et textes muraux sont là pour aider à la compréhension. Les audioguides à disposition permettront de répondre à certaines questions et constituent une initiative indispensable.

Alphonsa-Madel Bocklant
A propos Alphonsa-Madel Bocklant 25 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.