Rencontre avec Mascarade

Vous souvenez-vous de cette chronique que nous avions faite sur ce duo allucinant qu’est MASCARADE ? (Si ce n’est pas le cas, la voici.)

Ce groupe avait attisé notre curiosité par son côté décallé et politiquement incorrect.

A l’occasion de la Coupe du Monde de Football, ils ont sorti un nouvel EP: Rien à foot !

Nous avons donc été leur poser quelques questions pour tenter d’en savoir plus sur ce disque et sur l’histoire du groupe.

Bon, alors déjà, merci les gars pour cet interview. On a adoré votre album (et ce nouvel EP), sincèrement, et on espère bien que cette promo vous donnera des ailes

Tu veux nous faire l’amour comme t’es là toi (rires) ! Eh bien c’est nous qui te remercions (pas de vouloir nous faire l’amour hein) !

Tout d’abord, JNEB, peux-tu m’expliquer comment est né ce projet ? Est-ce que vous vous connaissiez depuis longtemps ? Avez-vous collaboré auparavant ?

Jibé et moi, on se connaît depuis plus de 15 ans maintenant. A l’époque, j’avais postulé pour devenir chanteur de Marcel et son orchestre, chose qui ne s’est heureusement pas faite (rires). Avec Jibé nous avons tout de suite eu des affinités humaines et musicales et plus tard il a participé à mes différents albums solo en tant qu’interprète et a même composé un titre (avec Bidingue, claviériste des MARCELS) sur mon album Tout n’est pas Rose (2008).

Le projet MASCARADE date de l’été 2011. J’en avais un peu assez de composer tout seul dans mon coin. Et Jibé, qui lui venait d’une formation nombreuse, avait envie d’avoir un plus grand pouvoir décisionnel sur la musique.

Au départ, nous avons commencé à collaborer sans aucun plan de carrière, sans autre objectif que de passer des bons moments à faire ce qui nous anime le plus dans la vie !

Nous avons fait un titre en quelques heures, ça nous a plu et on a décidé d’en composer quelques autres, puis les choses se passant tellement bien, les morceaux étant composés rapidement, le retour sur le net plus que surprenant, le projet s’est structuré et de nouvelles envies et idées ont vu le jour !

Pourquoi s’appeler Mascarade ? (de l’autodérision je suppose… )

Pour ce qui est du nom du groupe, ça s’est fait naturellement. Comme on le dit dans notre morceau Hip-hop de rockers: “J’entends déjà les Alphonses du rap dire c’est du hip-hop de rockers“. Notre “hip-hop” n’est pas élevé dans les fondements habituels, dans ses “stéréotypes”, les “puristes” diront que notre “hip-hop” est une mascarade… Et puis au début nous évoluions masqués, et la mascarade est ni plus ni moins que l’ancêtre du bal masqué.. Puis, en dernier lieu, mascarade est une anagramme de… à vous de trouver (rires).

Vous traitez de pas mal de sujets proches des gens. C’est sans doute le point fort de votre groupe, le fait que chacun peut se retrouver dans vos paroles…

Ah tu t’es retrouvé dans le morceau « Vieux con » (rires) ? Je ne vais pas étendre mon propos mais on vit tous, à peu de choses près, les mêmes choses. Nos textes se veulent fictionnels mais sont bien évidemment empreints de réalité, qu’elle soit autobiographique ou qu’elle concerne autrui.. Nous aimons nous amuser des clichés, des faiblesses, des travers des gens et des nôtres…

Vous avez osé replonger le public dans ce subtil mélange de rap-metal que beaucoup adoraient autrefois. Est-ce que vous regrettez cette époque ?

Métal n’est peut-être pas le mot approprié.. Nous sommes résolument plus rock, plus punk-rock… Après nous aimons la musique avec un grand M (la lettre hein pas le chanteur), nous n’avons aucune barrière stylistique, on va s’essayer à tout ce qui nous fait vibrer, rock, punk, ska, reggae, électro, musique du monde, musique classique etc etc

Votre nouvel EP, Rien à foot, parle bien évidemment du football. Mais ce qui est étrange, c’est que certaines chansons vont en faveur du sport et d’autres s’en moquent.

Nous voulions avant tout que ce soit marrant ! Puisque il y a matière à rire dans les deux, les entrées textuelles sont donc tantôt pro, tantôt anti-foot…… Mais attention les textes ne reflètent pas forcément notre pensée !

Mascaradeep

Alors, au fond, vous aimez le foot ou pas ?

Jneb: j’aime jouer avec des potes! Après, regarder un match entier, c’est pas trop ma tasse de thé mais j’aime bien regarder la rétrospective des buts … Le foot c’est parfois magique, une belle action collective, un jeu à une touche de balle, un geste technique, un arrêt d’un gardien ….

Jibé : Comme JNEB j’aime bien jouer avec des potes. J’aime bien mater la coupe du monde et le reste du temps j’en ai rien n’a foot (rires).

Comment se passe l’élaboration de vos chansons ? Est-ce que vous bossez chacun dans votre coin ? Ou en groupe ?

Les deux ! Disons que nous composons chacun dans notre coin puis nous mettons tout à plat ensemble. Il arrive qu’on ne change pas du tout le morceau de l’autre ! En tous cas (mais pas pour ce disque), il nous arrive parfois de composer des morceaux ensemble, dès la base.

Vos paroles sont souvent sans détour. Est-ce que vous vous êtes parfois dit que vous alliez trop loin? Ou inversement ?

Le fond est certes cru, mais la forme se veut plus chiadée… Présenter une phrase qui contient des gros mots n’est pas forcément synonyme d’absence de réflexion. Après, ça reste du second degré mais l’humour en musique est difficile. Quand tu es humoriste et que tu montes sur scène en disant « salauds les pauvres », les gens se marrent. Quand tu fais de la zik et que tu fais la même chose, tu ne reçois pas forcément le même accueil. Les gens ont l’impression que c’est véritablement ta pensée. Donc, oui il y a parfois de grands moment de solitudes mais il faut savoir lire entre les lignes c’est tout de même bien plus intéressant, non ?

Pour que nos lecteurs se fassent une idée, à quoi ressemble un concert de Mascarade ?

Un truc sale sans paillettes L’antithèse des Clodettes. Un truc branque bric à brac qui t’secoue la braguette. Un truc foutraque qui braque sur toi ses yeux lubriques. Un truc pérave, qui bave, qui sape, qui sème la panique MASCARADE, survoltés on saute partout comme des criquets en balade. Nous, c’est MASCARADE, on chante du nez quand tu nous entends tu crois qu’on est balades. Nous, c’est MASCARADE, un peu fou on fait flipper, on fout le feu comme des malades Nous c’est MASCARADE groupe de province on tombe jamais en rade.

Quel est votre meilleur souvenir sur scène ?

Jneb : J’hesite entre le mec qui me montre un flingue, le mec à qui je baisse son froc et qui a de la merde partout. Ou le concert où mes parents étaient dans la salle (rires)

Jibé : Quand JNEB a baissé le froc d’un mec qui avait de la merde partout (rires)

Quels sont vos projets ?

Nous travaillons d’ores et déjà sur un 2ème album. Nous allons continuer à composer, tourner, faire des clips,…

Bref, continuer à faire ce que nous faisons déjà ! Si tout va bien nous allons sortir un faux-clash avec un groupe du sud de la France !

Christophe Pauly
A propos Christophe Pauly 485 Articles
Journaliste et photographe du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.