Napoléon à la conquête de la gare de Liège-Guillemins

expo Napoléon, au-delà du mythe, Liège-Guillemins, 2021

Affiche de l'expo Napoléon, au-delà du mythe, Liège-Guillemins, 2021

L’année 2021 marque le bicentenaire du décès de Napoléon, figure historique d’une importance indéniable bien que controversée. À cette occasion, l’espace muséal de la gare de Liège-Guillemins dévoile à partir du 3 avril sa nouvelle exposition intitulée Napoléon, au-delà du mythe.

Depuis Tout Hergé en 1991, plus de 3.200.000 visiteurs ont poussé les portes du centre muséal de la gare de Liège-Guillemins pour y visiter les expositions organisées par Europa Expo. Après Toutankhamon en 2020, c’est au tour de Napoléon de s’installer dans la gare signée Santiago Calatrava. Sur un espace de plus de 3000 m2, l’exposition propose de retracer la vie de l’empereur en tentant de porter sur celle-ci un regard actuel et pluriel.

Napoléon, un personnage historique qui divise

Napoléon est un personnage qui dérange tout autant qu’il fascine. S’il est admiré par beaucoup, il est détesté par bien d’autres. Napoléon, au-delà du mythe se veut une représentation objective et critique du personnage, de sa vie et de son œuvre. Loin de toute idéalisation, l’exposition veille à fournir une vision nuancée de l’époque napoléonienne, en s’appuyant sur une collaboration avec plusieurs historiens, notamment le professeur de l’Université de Liège Philippe Raxhon, ainsi que la Fondation Napoléon. Pour ce faire, la scénographie n’hésite pas à mettre en scène ses moments de gloire, mais également ses défaites et son déclin. Dans une démarche de déconstruction du mythe, l’exposition tient à assurer que le visiteur ne tombe pas dans le piège de mettre Napoléon sur un piédestal.

Caricature de Napoléon Ier dessinée d'après nature à Sainte-Hélène daté du 5 juin 1820. L'Empereur exilé est représenté de manière peu flatteuse © Collection Bruno Ledoux
Caricature de Napoléon Ier dessinée d’après nature à Sainte-Hélène daté du 5 juin 1820. L’Empereur exilé est représenté de manière peu flatteuse © Collection Bruno Ledoux

Une exposition divisée en grandes thématiques

L’exposition troque le parcours chronologique classique pour une division en une dizaine de grandes thématiques permettant une approche diversifiée et une meilleure compréhension de la vie de Napoléon.

La visite commence par la fin, avec le voyage de Napoléon à Sainte-Hélène, où tout s’est terminé le 5 mai 1821. L’exposition se présente ensuite comme le flashback de la vie de l’empereur, en abordant les différentes étapes qui ont façonné son personnage. Ainsi, on plonge d’abord dans la période révolutionnaire à la rencontre de Napoléon comme héritier de la Révolution française. Le visiteur peut ensuite découvrir son arbre généalogique et différentes lignes du temps soulignant les événements importants de sa vie privée et professionnelle. Une grande salle accompagne le visiteur à travers la vie de soldat de Napoléon et les grandes batailles qui ont rythmé sa vie, en exposant les équipements et le matériel des combattants.

On arrive ensuite dans la partie réservée au sacre de l’empereur et au faste de l’empire, dans lequel on peut découvrir la vie de Napoléon à son apogée. La visite continue autour de la construction du mythe napoléonien et l’héritage de l’empereur, lui qui voulait tant inscrire son nom dans l’histoire. C’est un retour à Liège pour Napoléon, puisque celui-ci y avait déjà séjourné deux fois de son vivant. Des voyages dont on retrouve les traces dans l’espace dédié à ses rapports à la Belgique. Enfin, l’exposition ferme la boucle temporelle avec le retour des cendres de Napoléon depuis Sainte-Hélène.

Des pièces d’une valeur historique inestimable

L’exposition compte environ 350 pièces provenant de collections privées ainsi que d’institutions belges et internationales. D’une grande valeur historique, ces objets illustrent les différentes étapes de la vie de Napoléon. En provenance notamment des collections de Bruno Ledoux, plus grand collectionneur privé d’objets napoléoniens, vous pourrez par exemple admirer une lame de guillotine utilisée pendant la Révolution française.

Fer de guillotine, tirant son nom du docteur Joseph Ignace Guillotin, une des seules parvenues jusqu'à nous surnommée par le peuple Le Rasoir National © Collection Bruno Ledoux
Fer de guillotine, tirant son nom du docteur Joseph Ignace Guillotin, une des seules parvenues jusqu’à nous surnommée par le peuple. Le Rasoir National © Collection Bruno Ledoux

L’exposition présente aussi de nombreux objets qui accompagnaient Napoléon et les soldats en campagne militaire. Retrouvez par exemple le lit de camp pliable sur lequel il passait ses nuits de guerre ou sa malle de voyage.

D’autres objets d’une grande richesse historique aliment le parcours, comme une lettre manuscrite écrite de la main de l’empereur à Marie-Louise, un objet d’une grande rareté lorsqu’on sait qu’il détestait écrire et se contentait souvent de signer les lettres rédigées par ses secrétaires.

Si la partie réservée au sacre et au faste de l’empire compte la présence de nombreuses reconstitutions à l’identique de costumes d’époque, le Sabre impérial qui y est présenté est quant à lui authentique. Il s’agit d’un véritable chef-d’œuvre d’orfèvrerie réalisé en argent et en nacre et décoré des allégories impériales.

Comment imaginer Napoléon sans son bicorne ? Il en gardait en permanence dans sa garde-robe et en emportait toujours avec lui à la guerre. Il en existe aujourd’hui dix-neuf certifiés authentiques. L’un d’entre eux est à admirer dans l’exposition.

Bicorne de Napoléon Ier. Eté 1810 © Collection Bruno Ledoux
Bicorne de Napoléon Ier. Eté 1810 © Collection Bruno Ledoux

Une immersion dans la vie de l’Empereur

Bien d’autres objets précieux viennent enrichir l’exposition et sont à découvrir au fil de la visite. Au-delà des objets présentés, la scénographie se veut immersive par la mise en scène de la vie de l’empereur. Elle présente notamment un grand décor de bivouac qui permet au visiteur de s’immerger complètement dans la vie de guerre. L’audioguide, disponible en quatre langues, et les quelques films présents fournissent des explications conformes à la vérité historique qui permettent de mieux comprendre la vie complexe de Napoléon.

Enfin, pour les amateurs de cryptologie, l’exposition propose également une activité ludique sous la forme d’un Escape Game sur le thème napoléonien (avec réservation obligatoire au 04 224 49 38). Fouillez dans le grenier de votre ancêtre Napoléon Bonaparte pour y percer les mystères d’un trésor vieux de 300 ans !

Infos pratiques

  • Où ? Europa Expo, Gare de Liège-Guillemins.
  • Quand ? Du 3 avril 2021 au 9 janvier 2022, tous les jours de 10h à 18h30 (dernière entrée à 17h).
  • Combien ? 17 EUR au tarif plein. Réservation obligatoire.

A propos Justine Aerts 3 Articles
Journaliste