Méduses de Bonom à Flagey

Mise en scène et chorégraphie de Vincent Glowinski avec Vincent Glowinski et Dymitry Szypur
Développement du logiciel par Jean-François Roversi

Le 1 novembre 2014  à 20h15 à Flagey

Ce jeudi soir dernier, le street-artiste Bonom était sur la scène du studio 4 à Flagey.

Sa véritable identité est connue depuis maintenant quelques années. En 2010, alors qu’il réalisait un graffiti, Bonom se fait arrêter par la police. A cette époque, il déclarait suite à son arrestation : «Tuer le mythe me semblait nécessaire, dans la mesure où tout personnage, toute mythologie, enferme nécessairement: c’est un idéal, ce n’est pas réaliste».

L’époque de l’anonymat est révolue. Aujourd’hui c’est donc bien en tant que Vincent Glowinski, son vrai nom, que l’on retrouve l’artiste. Dessinateur de formation, il a consacré énormément de temps à l’étude de la morphologie et de l’anatomie. Ces graffitis sont d’ailleurs pour la plupart des animaux de grandes tailles comme l’atteste son dinosaure au Musée des Sciences Naturelles.

blogger-image-1589550164

© Bonom

Depuis 2008, Vincent Glowinski travaille avec l’artiste Jean-François Roversi, développeur informatique autodidacte.De cette collaboration naît le spectacle Méduses pour lequel Vincent Glowinski danse sur scène tout en étant filmé par une caméra au plafond. Le logiciel imaginé par Jean-François Roversi enregistre en temps réel l’image de ses mouvements et les projette sur un grand écran. Comme l’expliquent les artistes eux-mêmes : « On peut comprendre le dispositif en le comparant à une surface sensible photographique dont on assisterait au développement instantané, au fur et à mesure de son exposition à la lumière. » 

Par ses mouvements, Vincent Glowinski reproduit sur scène ses fresques murales. Il bouge librement et la trace de son déplacement crée le dessin. Son corps mouvant devient donc son outil calligraphique grâce auquel il réalise des images éphémères comme pour nous rappeler que rien n’est éternel.

L’originalité et la technicité de ce spectacle sont indéniables. Les artistes collaborent depuis plusieurs années. Personne ne doute que monter un spectacle requérant une telle précision, tant au niveau de la danse que de la captation vidéo et sa retransmission en temps réel, ne fut pas chose aisée. Ils y sont pourtant parvenus. Le spectacle est irréprochable au niveau de sa réalisation.

Par contre, le résultat final peut laisser perplexe. Il est difficile de regarder simultanément le danseur et l’écran sur lequel le dessin se crée au fur et à mesure. Cette prestation est accompagnée d’une musique live contemporaine dont on se demande si le rythme a été défini indépendamment ou si l’on doit trouver par nous-même son alliance avec l’allure de Vincent Glowinski.

Méduses est donc un spectacle intelligent et réfléchi. L’ensemble est très expérimental ce qui plaît ou déplaît. Une chose est sûre, Méduses est un spectacle hors du commun.

Mathilde Schmit
A propos Mathilde Schmit 35 Articles
Journaliste

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.