MED 2018 – Sibel conquiert le jury avec « sa vraie force cinématographique »

Les membres du Jury du Festival du cinéma méditerranéen de Bruxelles ont remis des récompenses à leurs coups de cœur de cette 18ème édition vendredi soir. Au sommet : Sibel, de Çağla Zencirci & Guillaume Giovanetti, suivi de Sofia et Her Job.

C’est un 18ème clap de fin qui a résonné au Botanique vendredi 7 décembre à l’occasion de la clôture du Festival du cinéma méditerranéen de Bruxelles. Entouré des comédiens Lucie Debay, Nadia Kounda, Laurent Capelluto et Farid Bentoumi, le président Sam Garbarski a remis le Grand Prix du Jury à Çağla Zencirci & Guillaume Giovanetti, réalisateurs de Sibel.

Pour rappel, Sibel raconte l’histoire d’une jeune Turque vivant avec son père et sa sœur dans un village isolé des montagnes près de la Mer Noire. La jeune fille est rejetée par les villageois car elle est différente des autres. Muette, elle communique grâce à la langue sifflée ancestrale de la région et passe son temps à traquer un loup qui rôderait dans la forêt et représenterait soi-disant une menace pour les habitants. C’est alors qu’elle tombe nez à nez avec un fugitif… S’ensuit une relation particulière pour cette femme enfermée dans une société rigide et refermée sur elle-même.

Ce film coproduit par la France, la Turquie, l’Allemagne et le Luxembourg et mis en scène par Çağla Zencirci & Guillaume Giovanetti a conquis le jury pour sa vraie force cinématographique et la façon de raconter de manière irrésistible ce qui est souvent pénible à entendre avec des mots. Il a notamment salué l’interprétation exceptionnelle de la magnifique comédienne, Damla Sönmez.

D’autres films remarqués

Un prix spécial a été remis à Sofia, de Meryem Benm’ Barek pour son inspiration scénaristique géniale et pour le choix audacieux de la comédienne principale, la formidable Maha Alemi. Her Job de Nikos Labôt a aussi été remarqué pour la finesse avec laquelle des sujets délicats sont traités et la réalisation juste. Parallèlement aux récompenses officielles, le Jury de la Francophonie a décerné son prix à M. de Yolande Zauberman et les membres du Prix du Jury Jeune ont également choisi Sibel cette année.

Du côté de la critique, l’Union de la Presse Cinématographique Belge et l’Union de la Critique Cinéma ont récompensé Her Job de Nikos Labôt, avec une mention spéciale pour Carmen & Lola de Arantxa Echevarría. Enfin, grâce à son vote après chaque séance, le public du festival a choisi le film belge Pour vivre heureux de Salima Glamine et Dimitri Linder.

Cette année encore, le Festival MED s’est soldé d’un joli palmarès d’œuvres cinématographiques permettant de découvrir d’autres facettes de notre monde, ses jeunes, ses femmes et ses hommes confrontés aux traditions, aux conflits communautaires, aux sociétés patriarcales et au repli sur soi.

Déborah Neusy
A propos Déborah Neusy 22 Articles
Journaliste du Suricate Magazine