Les petits anges dans la boue au Rideau

Écriture d’Andrés Caicedo, mise en scène de Juan Martinez, avec Sarah Brahy, Cyril Briant, François Delcambre, Yasmine Laassal, Thierry Lefèvre.

Du 17 novembre au 5 décembre 2015 à 20h30 au Rideau de Bruxelles

Les personnages Miquel Ange, Angelita. Un jeune homme aime Angelita avec son caractère joueur et un peu dur des filles qui savent qu’elles plaisent. Mais Angelita en aime un autre, un qui lui aussi porte un nom d’ange: Miquel Ange. Ils s’aiment un moment, très fort avant que Miguel Angel ne rencontre une prostituée. Tout ça dans une ville coupée en deux. Mais voilà, Angelita est morte.

Les petits anges dans la boue revient sur cette triste histoire d’amour qui mènera Angelita à sa perte. Les petits anges, ce sont eux, Angelita et Miquel Ange qui s’aiment un instant mais un instant qui ne dure malheureusement malheureusement plus longtemps pour elle que pour lui. Et c’est une tragédie presque grecque qui se déroule devant nos yeux: triangle amoureux, impossibilité d’échapper à un destin plus fort que tout pour des personnages qui ne sont que ses jouets. Mais au lieu de se passer dans la Grèce antique, c’est dans une ville improbable, dans la boue que ces anges sont tombés.

La mise en scène est intelligente dans sa répartition de l’espace et dans son habillage. Les personnages viennent tour à tour raconter leur histoire mais sans perdre la continuité narrative du récit. A la fois narrateurs et acteurs, ils jonglent avec le monologue et le dialogue en suivant la partition d’un texte qui s’il manque un peu de substance offre aux comédiens de vrais beaux moments.

Mais si la pièce ne souffre pas vraiment de défaut important, la magie ne prend pas. Les comédiens sont bons, apportent une belle énergie mais ne sont malheureusement pas les personnages et n’arrivent pas à incarner complètement leur latinité exacerbée. Ils manquent d’un feu que laisse deviner le texte, d’une sensualité animale et prenante pour vraiment donner chair et sang à ces petits anges déchus.

Le texte est beau, l’histoire est intéressante, le jeu énergique, le décor intelligemment composé mais il manque quelque chose pour faire de ces Petits anges dans la boue une véritable tragédie latine. N’en reste qu’on y passe un agréable moment.

Photo: © Alessia Contou

Mathieu Pereira
A propos Mathieu Pereira 121 Articles
Journaliste

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.