Les Nouveaux Sauvages de Damian Szifron

les nouveaux sauvages affiche

Les Nouveaux Sauvages

de Damian Szifron

Thriller, Comédie, Drame

Avec Ricardo Darín, Oscar Martinez, Leonardo Sbaraglia, Erica Rivas, Dario Grandinetti

Sorti le 21 janvier 2015

Wild Tales, Relatos Salvajes ou encore Les Nouveaux Sauvages, trois titres pour un même film qui nous emmène dans la vie de différents personnages au bord du précipice.

Les héros de ce long métrage, victimes d’une trahison amoureuse, d’une déception, d’une tragédie, ou d’un quotidien oppressant et parfois injuste finissent tous par craquer pour devenir au mieux des fous furieux d’un moment ; ils basculent ainsi vers une perte de contrôle et une explosion telles des mèches de détonateurs qu’une étincelle viendrait lécher.

Tout au début, on a le sentiment de se retrouver dans une parodie de film catastrophe. Mais on comprend très vite que le film se compose en réalité d’une suite de six histoires distinctes d’individus dont la vie implose de façon plus ou moins conséquente. Damián Szifron, réalisateur et scénariste argentin, explique que ces récits ont émergé de son imagination alors qu’il était lui-même dans une phase où il avait besoin de se défouler. Il a donc écrit cette série de nouvelles et en les réunissant, il s’est aperçu que toutes étaient liées par des sujets ayant une certaine cohésion : il y était toujours question de « pétage de plombs » et de vengeance.

Chaque « épisode » est une variation sur le thème de la limite de la tolérance que chacun peut supporter et que tout homme est amené à frôler dans sa vie ; mais dans ce cas-ci, les limites sont franchies.

Des scènes parfois effroyables traversent le film, mais on passe également au burlesque à certains instants. Un long métrage de compilation où le rythme reste soutenu de bout en bout et à aucun moment, le temps ne semble trop long. Les Nouveaux Sauvages nous projette et nous plonge très clairement dans le stress et le quotidien de la société occidentale actuelle ; chacun s’y reconnaîtra indéniablement.

Un long métrage atypique, à la fois prenant et rempli d’humour malgré que le sujet soit loin d’être « rigolo » ; des scènes et des dialogues parfois décalés, mais très plaisants.

Un très bon moment cinéma, au scénario inhabituel.

Inès Bourgeois
A propos Inès Bourgeois 37 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.