“Les Nouveaux Mutants” : nos pouvoirs contraires

Les Nouveaux Mutants
de Josh Boone
Epouvante-horreur, Thriller, Fantastique, Science-fiction
Avec Maisie Williams, Anya Taylor-Joy, Charlie Heaton
Sorti le 26 août 2020

Après un épisode traumatique, Dani se réveille dans un centre de soins pour jeunes à potentiel particulier. Des quatre autres adolescents qui côtoient également le centre, elle ne sait rien, pas plus que du médecin qui l’accueille. Trop de questions, peu de réponses, et des cauchemars qui la hante sans cesse. Mais est-elle la seule à les vivre ?

Faite de hauts et de bas, la saga cinématographique des X-Men tentait déjà depuis quelques années de retrouver une nouvelle jeunesse avec des productions sortant des sentiers déjà battus par Disney-Marvel. L’arc principal n’ayant pas réussi à apporter un niveau de qualité suffisant pour en faire les succès planétaires de la saga Avengers, des films comme Logan ou ce Nouveaux Mutants ont le mérite de tirer leur épingle du jeu en essayant d’adopter un autre angle que classique “film de super héros.” Avec le récent rachat de la Fox par Disney et la récupération du catalogue par Marvel Studios, Les Nouveaux Mutants fait plutôt figure de chant du cygne, car on imagine mal le géant Disney produire un film aussi sombre, pourtant pas dénué de bonnes idées.

Espérons-le tout de même, car si ce nouvel opus signé Josh Boone n’est pas mémorable, la jeunesse insufflée à l’univers X-Men par les personnages d’Iliyana, Sam, Bobby, Rahne et Dani offre une douceur rarement vue dans ce genre cinématographique. Une approche à la fois tendre et violente, qui n’est pas sans rappeler des films comme It Follows ou, dans ses moments d’envol esthétique, Les Griffes de la nuit. Portrait d’une adolescence tourmentée à la sauce mutants, par le réalisateur de Nos étoiles contraires, dont on reconnaît sans peine la patte.

Un cocktail qui manque tout de même de piment, pas dénué d’intérêt mais qui peine à nous surprendre. Un déroulement trop attendu et des performances inégales plombent le film, aux bonnes idées mais pas des plus novatrices. Des quelques scènes mémorables du film, on retiendra surtout les références du réalisateur plus que le final, assez convenu et laissant dans l’esprit du spectateur un moment sympathique mais vite oublié.